Cet article date de plus de dix ans.

PS : exclusion d'Olivier Falorni, candidat dissident face à Ségolène Royal à La Rochelle

Le PS lui avait adressé un ultimatum. Mais le premier fédéral de Charente-Maritime a maintenu sa candidature face à Ségolène Royal aux législatives de La Rochelle. Olivier Falorni a donc été exclu du Parti socialiste.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Il n'avait pas digéré le parachutage de Ségolène Royal à La Rochelle pour les législatives de juin. Le patron de la fédération PS de Charente-Maritime avait donc décidé de maintenir sa candidature face à la présidente de région.
L'ultimatum lancé par le Parti socialiste n'a rien changé : dimanche, Olivier Falorni a déclaré lors d'une conférence de presse qu'il ne se retirerait pas. "La première circonscription de La Rochelle n'a pas vocation à devenir un point de chute, un terrain d'atterrissage où on installe un trampoline pour rebondir aussitôt sur un perchoir", a-il lancé dimanche, en allusion à la présidence de l'Assemblée nationale que viserait Ségolène Royal en cas de victoire de son ex-compagnon à la présidentielle.

Conformément aux statuts du parti, Olivier Falorni a donc été exclu du PS par une décision du bureau national, après consultation de la commission des conflits.

Sur le plan règlementaire, il ne peut pas demander sa réintégration avant deux ans,
Mais s'il changeait d'avis, "bien entendu, on réexaminerait le cas", précise toutefois François Lamy, bras droit de Martine Aubry à la tête du PS. Une porte entrouverte à un éventuel acte de contrition, même tardif...

Autre décision du bureau national du PS : dans la 10e circonscription de l'Essonne, le candidat socialiste sera Malek Boutih, qui était en conflit avec la suppléante de Julien Dray, Fatima Ogbi. Les deux candidats à la candidature ont été départagés par un vote à bulletin secret : la courte victoire - deux voix - de Malek Boutih a été validée ce soir, et finalement acceptée par la perdante.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.