Cet article date de plus de dix ans.

Pourquoi Marine Le Pen ne donnera pas de consigne de vote pour le second tour

En cas d'absence au second tour, Marine Le Pen a déclaré ne vouloir donner aucune consigne de vote à ses électeurs. Elle juge que Nicolas Sarkozy et François Hollande sont comme deux frères "siamois".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marine Le Pen en meeting à Châteauroux, le 26 février 2012 (ALAIN JOCARD / AFP)

En cas d'absence au second tour, Marine Le Pen a déclaré ne vouloir donner aucune consigne de vote à ses électeurs. Elle juge que Nicolas Sarkozy et François Hollande sont comme deux frères "siamois".

Elle rêve de réitérer ce qu'avait réalisé son père en 2002, à savoir atteindre le second tour de l'élection présidentielle. Mais, dans le cas contraire, celui où elle échouerait au premier, Marine Le Pen a d'ores et déjà annoncé qu'elle ne donnera aucune consigne de vote à ses électeurs.

Sur Europe 1, la candidate du Front national a justifié sa position, refusant de choisir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande –si telle est l'affiche du second tour. Deux candidats "siamois", "jumeaux", selon elle, sur l'ensemble des sujets essentiels.

Pour Marine Le Pen, ses électeurs viennent autant de la gauche que de la droite. "Ils auront une liberté si je ne suis pas au second tour", a déclaré la candidate d'extrême-droite. "Je ne peux envisager une demi-seconde de pouvoir venir au soutien" de l'un des favoris du scrutin, a-t-elle poursuivi.

Selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris-Match, Europe 1 et Public Sénat, réalisé du 23 au 26 février, près de 35% des électeurs de Marine Le Pen au premier tour ne se prononcent pas sur le report de leur voix pour le second tour. Une majorité (39%) cependant de ceux qui ont l'intention de glisser un bulletin Le Pen dans l'urne le 22 avril prochain se reporterait sur Nicolas Sarkozy en cas de second tour Sarkozy/Hollande.

A l'inverse, plus d'un quart (26%) des électeurs de Marine Le Pen annonce son intention de voter Hollande au deuxième tour.

Mais pour ne pas verser dans le défaitisme, Mme Le Pen a néanmoins fini par répéter, toujours aux micros d'Europe 1 : "je crois que je serai au second tour".

29 février 2012

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.