Plusieurs ministères envahis par les rats : le Quai d'Orsay riposte avec deux chats

Certains ministères sont envahis par les rats, à un point tel que la ministre Jacqueline Gourault a dû faire poser des pièges dans ses appartements, tandis qu'au Quai d'Orsay, deux chats ont été adoptés pour chasser les indésirables.

Jacqueline Gourault partage ses appartements avec rats et souris.
Jacqueline Gourault partage ses appartements avec rats et souris. (SOUILLARD BRUNO / MAXPPP)

Les rats pullulent dans certains ministères : c’est le cas au ministère de l’Intérieur, place Beauvau, un vieux bâtiment flanqué à deux pas de l’Élysée. C’est là qu’habite Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'Intérieur, que l’on appelle aussi la "Madame Corse" du gouvernement. Son appartement, situé au-dessus de ses bureaux, est envahi par les rongeurs. Elle a ainsi confié qu’elle avait dû installer des pièges un peu partout dans sa chambre.

Mais Jacqueline Gourault n’est pas la seule à devoir souffrir l’invasion des rats à l’approche de l’hiver : Christophe Castaner partage lui aussi son quotidien avec les rongeurs dans son ministère rue de Grenelle.

Assiégé lui aussi, le Quai d'Orsay a pris les devants : mieux que les pièges, la riposte s’appelle Nomi et Noé, deux chats fraîchement adoptés pour bouter rats et souris loin des ors du ministère des Affaires étrangères. Le nom de ces deux chats n’a pas été choisi au hasard. "Nominoe" était en effet le nom du premier roi de Bretagne. Un hommage discret au ministre breton des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian.