La direction du PCF en difficulté après un vote des adhérents

Les militants à jour de cotisation ont préféré le projet défendu par le chef de file des députés communistes, André Chassaigne, à celui porté par le patron du parti, Pierre Laurent.

Le secrétaire national du Parti communiste français, Pierre Laurent, le 25 août 2018 à Angers, lors de l\'université d\'été du parti.
Le secrétaire national du Parti communiste français, Pierre Laurent, le 25 août 2018 à Angers, lors de l'université d'été du parti. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Un coup dur pour le patron du Parti communiste, Pierre Laurent, à l'approche du congrès, fin novembre. La proposition de "base commune" de la direction du PCF a été devancée par un texte alternatif lors du vote des adhérents, a annoncé le parti samedi 6 octobre. 

Le texte alternatif "Pour un manifeste du Parti communiste du XXIe siècle", défendu notamment par le chef des députés communistes André Chassaigne, est arrivé en tête avec 42,15 % des 30 172 suffrages exprimés. La proposition de "base commune" du Conseil national, "Le communisme est la question du XXIe siècle", n'arrive qu'en seconde position avec 37,99 % des suffrages exprimés. Deux autres textes ont récolté 11,95% et 7,90%.

Un parti habitué aux scores très majoritaires

"J'en prends acte, je respecte les choix des communistes. Je note que les résultats sont très partagés", a réagi Pierre Laurent sur Twitter. "Nous avons une nouvelle base commune pour discuter et pas de majorité à ce stade pour avancer. Nous avons donc devant nous un immense débat à poursuivre sur nos choix et un immense défi à relever pour la construction commune, l'unité et le rassemblement des communistes jusqu'au congrès", ajoute-t-il"Les semaines qui viennent nous appellent toutes et tous au travail commun. J'y mettrai toute mon énergie", conclut-il.

Ce vote, auquel pouvaient participer près de 50 000 adhérents à jour de cotisation, était crucial afin de déterminer les orientations stratégiques d'un parti en plein doute existentiel après son absence de candidat en 2017. Son résultat ouvre une grande période d'incertitude pour un parti habitué au consensus et aux scores très largement majoritaires. La question du maintien ou non du secrétaire national Pierre Laurent sera inévitablement posée.