Assemblée Nationale : face à la majorité, à chacun sa méthode

Publié Mis à jour
Assemblée Nationale : face à la majorité, à chacun sa méthode
Article rédigé par
H. Capelli, V. Astruc, B. Garguy-Chartier, T. Maillet, C. Hilary, L. Marques, F. Legros, A. Tranchant - franceinfo
France Télévisions

De nouveaux rapports de force s’exercent au sein de l'Assemblée nationale. Bien que le gouvernement soit privé de majorité absolue, les premiers projets de loi présentés sont passés, au prix de vifs débats et d'intenses tractations en coulisses.

De nouveaux rapports de force s’exercent au sein de l'Assemblée nationale. Bien que le gouvernement soit privé de majorité absolue, les premiers projets de loi présentés sont passés, au prix de vifs débats et d'intenses tractations en coulisses.

Le ministre Bruno Le Maire a été obligé de mobiliser ses troupes face à des oppositions qui peuvent faire obstruction à tout moment. Les deux semaines de débat autour du pouvoir d’achat ont été électriques. La nouvelle Assemblée nationale est le théâtre de nouveaux rapports de force. La gauche qui clame "démocratie", le Rassemblement national qui quitte l’hémicycle… Chaque texte débattu tard dans la nuit est un combat pour la majorité relative d’Emmanuel Macron.

Qui pour, qui contre

"Certains députés présents depuis 2017 en ont déjà ras-le-bol, ils sont fatigués", déplore un collaborateur macroniste. La présidente de séance peine parfois à faire revenir le calme. La gauche s’oppose systématiquement à la majorité. La France insoumise aime mener des opérations coup de poing. À l'inverse, le Rassemblement National souhaite ne pas bloquer systématiquement le gouvernement afin de se construire une crédibilité. La majorité s'est trouvée un allié avec les Républicains, qui ont voté les mesures pour le pouvoir d’achat. Pour la première fois depuis vingt ans, les députés reprendront en octobre plutôt qu'en septembre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.