Cet article date de plus d'un an.

Assemblée nationale : entre 49.3 et motions de censure, la tension grimpe

Publié
Assemblée nationale : entre 49.3 et motions de censure, la tension grimpe -
Assemblée nationale : entre 49.3 et motions de censure, la tension grimpe Assemblée nationale : entre 49.3 et motions de censure, la tension grimpe - ()
Article rédigé par France 2 - J.Nény, J.Assouly, A.Dupont S.Sahki, E.Noël
France Télévisions
France 2

L’article 49.3 de la constitution a une nouvelle fois été déclenché par Élisabeth Borne mercredi 26 octobre. Depuis, deux motions de censure ont été déposées par La France Insoumise et le Rassemblement National. La tension grimpe à l’Assemblée.

À peine l’interview d’Emmanuel Macron achevée mercredi 26 octobre, sa Première ministre apparaissait à la tribune de l’Assemblée nationale pour engager le 49.3. Pour la troisième fois en une semaine, l'exécutif dégaine et dans la foulée, la France Insoumise dépose une motion de censure. "On la dépose parce que sinon, c’est habitué le gouvernement à pouvoir passer en force sans même une seule réaction de l’Assemblée. Ça ne me semble pas opportun", se défend Éric Coquerel, Président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale.

Emmanuel Macron tend la main aux LR

Le Rassemblement national, mené par Marine Le Pen, dépose jeudi 27 octobre sa propre motion. Face à ces oppositions, Emmanuel Macron n’a d’autre choix que de tendre la main à la droite républicaine. "Il y a les parlementaires Les Républicains (LR) qui n’ont pas voté cette motion de censure. Ils envoient donc un message clair, ‘nous, on ne veut pas bloquer le gouvernement, on n'est pas prêts à tout’. Et oui, je souhaite qu’il y ait une alliance", disait mercredi le président. Selon Olivier Marleix, président du groupe LR, les députés de son parti n’ont pas "vocation à entrer dans cette majorité". Un vote au cas par cas se fera. L’absence de majorité absolue n’a jamais autant sauté aux yeux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.