Nouvelle passe d'armes entre Eric Dupond-Moretti et Gérald Darmanin, cette fois au sujet des élections régionales

Une vive altercation a eu lieu entre le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti avant le Conseil des ministres, mercredi 23 juin.

Article rédigé par
Jean-Jérôme Bertolus - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti et son collègue de l'Intérieur Gérald Darmanin lors d'une séance de questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale à Paris le 15 juin 2021 (THOMAS COEX / AFP)

Les deux hommes se sont expliqués avant le début du Conseil des ministres, mercredi 23 juin au Palais de l'Élysée. Dans l'entourage du ministre de l'Intérieur, on évoque seulement une "discussion banale", comme il y en a souvent au lendemain d'une élection : "Ce n'était pas un clash !" Gérald Darmanin et Eric Dupond-Moretti "se sont parlé, cela s’est bien passé, ils ont convenu de déjeuner ensemble la semaine prochaine", a appris jeudi franceinfo auprès des entourages des deux ministres.

Le garde des Sceaux interpelle Gérald Darmanin sur les félicitations que le ministre de l'Intérieur a adressées à Xavier Bertrand après son score lors du premier tour des élections régionales : "Ce que tu as dit, c'est une trahison, accuse Éric Dupond-Moretti, on ne te demande pas de renier tes amis, mais tu ne peux pas marcher sur tes collègues."

"Mes propos ont été déformés, se défend Gérald Darmanin. Mais on ne peut pas critiquer ceux qui gagnent !" Devant plusieurs autres ministres, qui assistent à la scène, Éric Dupond-Moretti répond qu'il a "gagné et perdu des procès. Ce n'est pas la question. C'est une question de loyauté." Avant de tourner le dos à Gérald Darmanin.

"Je ne trahis personne"

Au soir du premier tour, Gérald Darmanin, qui avait dirigé la campagne des régionales de Xavier Bertrand en 2015, avait déclaré sur France Inter : "Vous connaissez mon estime pour Xavier Bertrand, il a été récompensé pour son bilan (...) J'appelle sans difficulté à voter pour lui. C'est un ami, vous le savez. Et je suis un homme de droite, j'ai toujours été clair là-dessus, le président le sait, la majorité le sait, je ne trahis personne."

Le ministre de l'Intérieur et celui de la Justice étaient candidats sur la liste emmenée par Laurent Pietraszewski, éliminée dès le premier tour avec 9,13% des voix : Éric Dupond-Moretti était tête de liste dans le Pas-de-Calais, Gérald Darmanin en avant-dernière position dans le Nord. 

Elisabeth Borne remontée contre Barbara Pompili

Quelques minutes plus tard, autour de la table du conseil des ministres, c’est cette fois au tour de Barbara Pompili, la ministre de l’Environnement de subir les foudres de sa collègue Elisabeth Borne. Selon, un membre du gouvernement présent mercredi matin, la ministre du travail est très remonté.

Un communiqué d’En commun, le mouvement co-présidé par Barbara Pompili et qui compte une cinquantaine de parlementaires de la majorité, plutôt de sensiblité de gauche, se félicite de la décision du Conseil d’État de suspendre la controversée réforme de l’assurance chomage. Emmanuel Macron, lui-même ne cache pas son agacement à l’égard de Barbara Pompili. En Commun soutient en effet pour le deuxième tour des régionales Marie Guitte Duffay, la présidente socialiste sortante de la Bourgogne-Franche-Comté, face à la liste de la majorité présidentielle.

Ces tensions au sein conseil des ministres démontre les limites du silence présidentiel cette semaine à l’issue du premier tour des régionales. Mardi, Richard Ferrand, le président de l’Assemblée nationale, avait déjà manifestée lors de la réunion de groupe de La République en marche, sa mauvaise humeur à l’égard des dates du scrutin Et François Patriat, le président du groupe LREM au Sénat s’en était pris au mouvement présidentiel, jugé trop virtuel. 

Le lendemain, jeudi, Gérald Darmanin et Eric Dupond-Moretti jouaient l'apaisement. Ils "se sont parlé, cela s’est bien passé, ils ont convenu de déjeuner ensemble la semaine prochaine", a appris ce jeudi franceinfo auprès des entourages des deux ministres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.