Cet article date de plus de trois ans.

Notre-Dame-des-Landes : une quatrième journée d'opération très redoutée

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Notre-Dame-des-Landes : une quatrième journée d'opération très redoutée
Article rédigé par
France Télévisions

À Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), les évacuations se poursuivent dans un climat de tension permanent. Des affrontements de plus en plus violents entre forces de l'ordre et manifestants.

Les heurts entre zadistes et gendarmes mobiles se font de plus en plus violents. Des affrontements qui se sont durcis dès le lendemain du lancement de l'opération et qui risquent de durer ce jeudi, synonyme d'un quatrième jour de l'opération. "Dès 6 heures, les gendarmes se sont redéployés, plus nombreux que la veille et avec de nouveaux barrages", informe notre journaliste sur place, Anne-Charlotte Hinet. Avant de poursuivre : "Tous les points d'accès à la ZAD sont, ce jeudi matin, bloqués. Il est impossible d'y pénétrer".

Éviter l'enlisement ?

Une présence des gendarmes renforcées, car le souhait reste de "terminer les opérations d'évacuation et d'expulsions avant la fin de la semaine". "Il resterait une dizaine de squats à détruire. Et pour les gendarmes, il faut aller vite afin d'éviter l'enlisement, mais également que de nouvelles personnes extérieures à la ZAD ne viennent grossir les rangs des zadistes", détaille notre correspondante.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.