Notre-Dame-des-Landes : "Une évacuation en train de tourner à l'enlisement"

Emmanuel Macron s'est montré inflexible dimanche 15 avril au sujet des zadistes de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Le point avec la journaliste Anne-Charlotte Hinet.

Voir la vidéo

"Ce qui avait été présenté par le gouvernement comme une opération d'occupation rapide est peut-être en train de tourner une semaine plus tard à l'enlisement", explique la journaliste Anne-Charlotte Hinet depuis Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Et de poursuivre : "2 500 gendarmes contre 150 zadistes lundi dernier, et une semaine plus tard ils sont au bas mot six fois plus nombreux. 29 squats illégaux détruits, mais il en reste en réalité une soixantaine encore dans la ZAD".

"Un retour à l'État de droit de plus en plus compromis"

"Une route départementale a été prise, mais une autre est désormais inaccessible, ajoute Anne-Charlotte Hinet. Le retour à l'État de droit promis par le gouvernement parait de plus en plus compromis, d'autant que les affrontements n'ont pas cessé." Et de conclure : "Des heurts ont encore éclaté hier alors qu'un grand rassemblement de soutien à la ZAD avait lieu. Ce matin, on voit mal dans ces conditions comment la question de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes pourrait être réglée rapidement."

Le JT
Les autres sujets du JT
Sur le site de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 13 avril 2018.
Sur le site de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 13 avril 2018. (FRED TANNEAU / AFP)