Notre-Dame-des-Landes : un premier pas vers l'annulation du projet d'aéroport ?

Jean-Baptiste Marteau se trouve en direct de l'hôtel de Matignon à Paris où Édouard Philippe termine ses consultations sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes avec les élus concernés.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Alors qu'Édouard Philippe termine ses consultations avec les élus concernés par le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), on apprend que le gouvernement envisage de renégocier le contrat qui lie l'État au groupe Vinci. "En 2010, quand l'État avait choisi le groupe Vinci pour exploiter ce futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, une indemnisation était prévue dans le contrat en cas d'abandon du projet. Elle est chiffrée à 350 millions d'euros maximum", rappelle Jean-Baptiste Marteau en direct de l'hôtel de Matignon à Paris.

Préparer l'opinion à l'hypothèse d'un abandon du projet

L'exécutif commence à regarder comment il pourrait faire baisser la facture en cas d'abandon du projet et éviter un scandale. "Ministres et députés proches du dossier nous confirment qu'il y a des juristes qui étudient les différentes possibilités qui existent pour réduire cette indemnisation. Le groupe Vinci gère déjà l'aéroport de Nantes Métropole et pourrait donc bénéficier d'un éventuel agrandissement de cet aéroport", commente le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Notre-Dame-des-Landes, le 11 janvier 2018. 
Notre-Dame-des-Landes, le 11 janvier 2018.  (MAXPPP)