Notre-Dame-des-Landes : quels projets pour les zadistes ?

À l'issue d'une réunion à la préfecture de Loire-Atlantique, les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont déposé 40 projets nominatifs pour rester sur place. Un signe de bonne volonté, selon la préfète. Les projets seront examinés d'ici lundi soir.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Certains zadistes de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) se sont lancés dans l'élevage. "On n'est absolument pas dans une logique marchande. On est dans une logique de solidarité, de transmission des savoirs. Tous les jours, on a du monde qui passe, qui vient nous aider, qui apprend, qui découvre. L'idée c'est que chacun se réapproprie aussi ces manières de s'alimenter", explique Cathy, éleveuse de la ZAD.

Concrétiser la sortie de crise

Le collectif et l'autonomie sont au centre du projet agricole porté par une quarantaine de zadistes. Élevage, apiculture, maraîchage, les 16 km² de la ZAD se sont couverts de ces initiatives. Pour régulariser ces exploitations encore illégales, l'État exige des noms. C'est désormais un long travail qui s'annonce de part et d'autre pour concrétiser la sortie de crise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des exploitants de la ferme du Liminbout, dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 29 mars 2016. 
Des exploitants de la ferme du Liminbout, dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 29 mars 2016.  (MAXPPP)