Notre-Dame-des-Landes : les zadistes se tiennent prêts

La confrontation entre les forces de l'ordre et les zadistes se prépare à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). 2 500 militaires sont mobilisés. Dimanche, ils avaient déjà bloqué l'accès à la route des Chicanes.

Voir la vidéo

Les forces de l'ordre s'apprêtent à expulser les occupants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Dans la guerre que s'apprêtent à mener les zadistes, une colonne de tracteurs sillonne le bocage. Gilles a fait 30 km depuis sa ferme pour venir s'opposer aux expulsions. "Il n'y a personne à expulser ici. Tout le monde a défendu les terres pour qu'elles redeviennent agricioles". Il participe à la défense d'un des 70 lieux de vie de la ZAD.

Un lieu de vie, pour beaucoup

Certains occupants des lieux ignorent toujours s'ils font partie de la centaine de personnes que les forces de l'ordre veulent expulser. "C'est mon lieu de vie", explique Greg Minday, agriculteur zadiste. "C'est le lieu de vie de pas mal de monde qui ont tout construit ici (...) et on le défendra avec d'autant plus de coeur". Certains se préparent déjà à une lutte acharnée avec les forces de l'ordre. "Ce qu'il se passe sur la ZAD, c'est que ce qu'il s'est construit depuis des années dessus, ça représente d'autres modes de fonctionnement, d'autres alternatives", explique Geneviève Coiffard, militante ATTAC.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une ancienne barricade à l\'entrée de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 18 janvier 2018.
Une ancienne barricade à l'entrée de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 18 janvier 2018. (LOIC VENANCE / AFP)