Notre-Dame-des-Landes : les zadistes se concertent autour des futurs projets agricoles

À Notre-Dame-des-Landes, des désaccords subsistent entre la préfecture et lesoccupants de la zone, notamment en ce qui concerne la nature des projets agricoles acceptés.

FRANCE 3

Rien n'est encore réglé à Notre-Dame-des-Landes (Loire Atlantique). Alors que la date butoir fixée par le gouvernement approche à grands pas, le journaliste Bertrand Boyer fait le point sur l'état d'esprit des deux parties. Il explique : "Dès ce mercredi soir, les représentants des zadistes vont retourner devant ce qu'ils appellent 'l'assemblée des usages' pour statuer. Ils devront répondre à une question qui sera épineuse pour eux : faut-il remplir les fameux formulaires de déclarations de projets agricoles ? Le gouvernement exige qu'ils soient nominatifs et individuels, ce que les zadistes refusent, le projet collectif étant au cœur de leur démarche."

La préfète est optimiste

La préfète rencontrera bientôt une nouvelle fois les représentants de ceux qui occupent la zone. Le journaliste poursuit : "Du côté de l'État, la date butoir du 23 avril reste affichée. La préfecture attend des projets identifiés et ouvre la possibilité à des personnes qui ont été expulsées. À l'issue de la réunion, la préfète se disait optimiste, elle a prévu de recevoir d'autres représentants de la ZAD dès le 20 avril prochain."

Le JT
Les autres sujets du JT
Sur la route départementale D281 qui traverse la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le 26 janvier 2018. Cette route surnommée \"route des chicanes\" a été nettoyée par les zadistes et opposants au projet d\' aéroport.
Sur la route départementale D281 qui traverse la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le 26 janvier 2018. Cette route surnommée "route des chicanes" a été nettoyée par les zadistes et opposants au projet d' aéroport. (MAXPPP)