Notre-Dame-des-Landes : Nicolas Hulot n'a pas fait de miracles

Les occupants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) et les autorités ne sont pas parvenus à un accord malgré la présence du ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, à la réunion organisée mercredi 18 avril à la préfecture.

France 2

À la sortie de la réunion, Nicolas Hulot a le visage crispé. Dix jours après le début de l'évacuation de la ZAD, les négociations sont au point mort. "Nous avons un sentiment de tristesse, de gâchis que j'espère provisoire, d'une situation qui ne devrait pas prendre cette tournure", a déclaré le ministre en conférence de presse. Nicolas Hulot était venu exiger des zadistes qu'ils déposent des projets agricoles individuels avant le 23 avril.

Les évacuations reprendront le 23 avril

Mais cette condition a été refusée par les zadistes qui réclament de pouvoir déposer un projet collectif. "On est comme avant", regrette Marcel Thebault, représentant du mouvement d'occupation de la ZAD, à la sortie de la préfecture. Dans la ZAD, mercredi matin encore, les occupants étaient face aux gendarmes mobiles et les barricades toujours dressées. Le gouvernement prévient : si la situation est encore bloquée le 23 avril, les évacuations reprendront.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des gendarmes mobiles dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes le 18 mars 2018.
Des gendarmes mobiles dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes le 18 mars 2018. (MAXPPP)