Cet article date de plus de neuf ans.

Norra Berra : "François Morel nous a habitués à être mieux inspiré"

Nora Berra vient d'annoncer sa candidature aux législatives à Lyon sans attendre l'investiture de la commission nationale de l'UMP. Pour FTV 2012, la secrétaire d'État à la santé répond aussi à François Morel qui l'a prise à partie sur France Inter.
Article rédigé par
Propos recueillis par - Daïc Audouit
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Nora Berra à la sortie du conseil des ministres mercredi (Lionel Bonaventure)

Nora Berra vient d'annoncer sa candidature aux législatives à Lyon sans attendre l'investiture de la commission nationale de l'UMP. Pour FTV 2012, la secrétaire d'État à la santé répond aussi à François Morel qui l'a prise à partie sur France Inter.

Nora Berra vient d'annoncer qu'elle se portait candidate aux élections législatives dans la quatrième circonscription de Lyon. Celle-ci fait partie des circonscriptions auxquelles l'UMP n'a pas encore attribué de candidat.

Le parti majoritaire voulait y faire venir Jean-François Lamour afin de libérer une place à Paris pour Rachida Dati.

La discrète conseillère municipale de Lyon prend donc les devants. Elle revient aussi sur sa phrase malheureuse sur les SDF et répond à François Morel qui ce matin sur France Inter lui a demandé de "fermer sa gueule".

Pourquoi avoir annoncé votre candidature sans attendre l'investiture officielle de l'UMP ? Aviez-vous peur qu'elle vous passe sous le nez ?

Nora Berra - Plus on attend, plus on perd du terrain et on laisse l'espace aux autres compétiteurs. J'ai rencontré beaucoup de Lyonnais qui m'ont dit d'y aller. Le contexte politique local est compliqué à l'UMP. Mais le temps passe et nos chances s'amenuisent et plus on laisse le terrain vierge.

Nous aurons face à nous Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole de François Hollande. Elle a une stature nationale. Je suis la mieux à même pour la combattre car moi aussi en temps que secrétaire d'Etat à santé je possède cette stature.

Vous êtes toutes les deux issues de la diversité. Est-ce un argument que vous allez mettre en avant pour obtenir l'investiture de l'UMP ?

Je n'ai pas à dire ce que je suis. Si ce n'est que je suis une femme politique, élue locale et ministre du gouvernement. Je n'ai pas à me justifier ou à évoquer mes origines. Moi je défends le principe d'une République une et indivisible. Je suis le ministre des Français de toutes origines.

Quand on se présente à la législature, on a vocation de répresenter toutes les origines sociales ou ethniques. Je n'imagine pas que la commission nationale ne m'investisse pas. Je n'ai pas à justifier ma candidature parce qu'elle est légitime. Mais c'est vrai que la diversité n'est pas assez défendue dans les candidatures UMP tout comme la parité.

François Morel ce matin sur France Inter vous a demandé de "fermer votre gueule". Comment réagissez vous ?

La communication que j'ai voulu faire sur le grand froid était sérieuse. La manipulation de mes propos donne un sujet d'ironie qui me paraît déplacé.

J'écoute François Morel. Je l'apprécie plutôt. Je m'en amuse plus que je ne m'en offusque. Mais il nous a habitués à être plus inspiré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.