Sarkozy peine à réunir sa famille politique à Paris

Presque aucun rival de Nicolas Sarkozy n'était présent à la Maison de la Mutualité à Paris ce 7 novembre pour écouter son discours.

FRANCE 2

Alain Juppé était bloqué par le trafic aérien. Mais il n'est pas le seul à avoir manqué le discours de Nicolas Sarkozy ce 7 novembre à la Maison de la Mutualité. François Fillon était en outre-mer pour soutenir un candidat, Bruno Le Maire est passé ce matin mais n'est pas resté. "En réalité, aucun d'entre-eux n'avait vraiment envie de se retrouver en rang serré derrière l'ancien président, à l'applaudir, alors qu'ils sont tous déjà tournés vers la primaire de 2016", commente Guillaume Daret, en direct sur place pour France 2.

Le parallèle Sarkozy/Valls

Le chef du parti Les Républicains a pourtant souhaité "se poser en rassembleur, en garant de l'unité de sa famille politique, parce qu'il est persuadé qu'à terme, cela paiera", ajoute le journaliste. Nicolas Sarkozy s'en est pris une nouvelle fois à Manuel Valls, et les deux hommes semblent vouloir porter le même costume : celui de la sécurité, de l'autorité de l'État. Les deux sont des anciens ministres de l'Intérieur et ont plusieurs fois affiché leur fermeté dans les situations d'hostilité.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Sarkozy lors de son discours pendant le conseil national du parti Les Républicains, à la Maison de la Mutualité, à Paris, le 7 novembre 2015. 
Nicolas Sarkozy lors de son discours pendant le conseil national du parti Les Républicains, à la Maison de la Mutualité, à Paris, le 7 novembre 2015.  (ALAIN JOCARD / AFP)