Affaire des pénalités de l'UMP : Nicolas Sarkozy placé sous le statut de témoin assisté

Le président de l'UMP n'a pas été mis en examen dans cette affaire, contrairement à l'ancien patron du parti, Jean-François Copé.

FRANCE 2

Trois jours après la victoire de l'UMP aux départementales, le patron du parti est entendu au pôle financier du Tribunal de grande instance de Paris, ce mercredi 1er avril.
Nicolas Sarkozy est interrogé sur ses pénalités réglées par l'UMP en octobre 2013 alors que des sanctions lui avaient été infligées pour le dépassement du plafond de dépenses de sa campagne présidentielle de 2012.

Jean-François Copé avait été mis en examen

"L'interrogatoire de Nicolas Sarkozy est terminé. Il est placé sous le statut de témoin assisté, ce qui veut dire qu'il échappe à la mise en examen pour recel d'abus de confiance", rapporte l'envoyé spécial de France 2, Dominique Verdeilhan.
L'ancien président avait finalement remboursé son parti, mais cela n'avait pas mis fin à l'enquête. Dans cette affaire, l'ex-patron de l'UMP, Jean-François Copé, avait d'ailleurs été mis en examen pour abus de confiance, en février dernier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de l\'UMP Nicolas Sarkozy lors d\'un déplacement de campagne pour les élections départementales à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), le 24 mars 2015.
Le président de l'UMP Nicolas Sarkozy lors d'un déplacement de campagne pour les élections départementales à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), le 24 mars 2015. (THOMAS SAMSON / AFP)