Affaire des pénalités de l'UMP : Nicolas Sarkozy entendu par les juges

L'ancien Président est au pôle financier du Tribunal de grande instance de Paris ce mercredi 1er avril. Il pourrait être mis en examen.

FRANCE 3

Nicolas Sarkozy est entendu par les juges d'instruction, ce mercredi 1er avril, pour ses pénalités réglées par l'UMP en octobre 2013. En effet, des sanctions lui avaient été infligées pour le dépassement du plafond de dépenses de sa campagne présidentielle de 2012.

Abus de confiance

"Des pénalités de plus de 360 000 euros, remboursées à l'époque par l'UMP", rappelle le journaliste de France 3, Olivier Martin. "Le fait par le parti d'avoir pris en charge ces frais peut constituer un abus de confiance, car les pénalités visaient le candidat lui-même et l'argent du parti peut-être considéré comme de l'argent détourné", explique le reporter.

Depuis, le président de l'UMP a régularisé sa situation. Mais l'enquête se poursuit tout de même. "Rappelons que dans cette affaire, l'ex-patron de l'UMP, Jean-François Copé, a été mis en examen pour abus de confiance en février dernier. Il pourrait en être de même aujourd'hui pour Nicolas Sarkozy", souligne le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Sarkozy, le 9 mars 2015, à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne). 
Nicolas Sarkozy, le 9 mars 2015, à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne).  (CITIZENSIDE/FRANCOIS PAULETTO / AFP)