Cet article date de plus de neuf ans.

Nicolas Sarkozy: "ni la presse, ni le PS ne décideront de mon calendrier" pour 2012

Le président de la République a appelé mardi son camp à défendre son bilan et a déclaré qu'il suivrait "le calendrier des institutions".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy (13 octobre 2011 à Chaumont) (AFP)

Le président de la République a appelé mardi son camp à défendre son bilan et a déclaré qu'il suivrait "le calendrier des institutions".

"Ce n'est pas la presse, ni les socialistes qui décideront de mon calendrier", a déclaré le chef de l'Etat, selon deux participants au petit-déjeuner des responsables de la majorité à l'Elysée, mardi.

"Sur le débat des primaires, chacun sait ce que j'en pense. Ce ne sont pas les partis qui commandent" dans la Ve République, a-t-il dit en invoquant, comme la semaine dernière, le général de Gaulle. Son conseiller spécial Henri Guaino avait également jugé la primaire socialiste contraire à l'esprit de la Ve République.

"La preuve par l'agenda"
Même si sa candidature ne fait guère de doute, Nicolas Sarkozy ne s'est pas déclaré officiellement en lice pour sa réélection. Dans son blog, le journaliste du Monde accrédité à l'Elysée, Arnaud Leparmentier, avait estimé que le président de la République était en campagne, "la preuve par l'agenda".

L'agenda officiel montre en effet que chaque semaine le chef de l'Etat fait un ou deux déplacements en province, souvent avec annonce de mesures ciblées pour des électorats supposés de droite (territoires ruraux, médecins libéraux, etc...).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.