Succession de Hulot : Daniel Cohn-Bendit justifie sa suggestion de nommer Pascal Canfin ou Laurence Tubiana

L'ancien eurodéputé a justifié sur France Inter son choix ce lundi 3 septembre. 

Daniel Cohn-Bendit à Marseille le 29 juin 2018. 
Daniel Cohn-Bendit à Marseille le 29 juin 2018.  (VALLAURI NICOLAS / MAXPPP)

L'ancien eurodéputé Daniel Cohn-Bendit a justifié, lundi 3 septembre sur France Inter, sa proposition de nommer soit Pascal Canfin soit Laurence Tubiana comme ministre de la Transition écologique, en remplacement de Nicolas Hulot, démissionnaire. Selon lui, le président du WWF France est "intellectuellement un poids lourd", et la directrice générale de la Fondation européenne du climat a "l'expérience de la négociation", après avoir été animatrice de la Cop21.

"Pascal Canfin, je le connais très bien puisqu'il était avec moi au Parlement européen. C'est un grand spécialiste de la finance verte, de la taxation écologique et de comment faire basculer les charges sur la taxation écologique. Il a une expérience européenne,  une expérience de ministre [ministre délégué au Développement dans le gouvernement Ayrault] et un pragmatisme rigoureux", détaille Daniel Cohn-Bendit. "Je sais qu'on dit qu'il n'est pas connu, ce n'est pas un poids lourd. C'est intellectuellement un poids lourd et donc il peut s'imposer comme un bon ministre, capable de négocier, même d'influencer un ministre de l'Agriculture."

"Laurence Tubiana a l'intelligence et l'expérience de la négociation, c'était elle qui a été une des animatrices de la Cop21", a ajouté Daniel Cohn-Bendit, qui a précisé ne pas avoir suggéré d'autre ministre potentiel à Emmanuel Macron, avec qui il s'est entretenu samedi : "Je ne vais pas vous dire que je fais le casting avec lui."

L'ancien eurodéputé a rencontré dimanche Emmanuel Macron, et ils ont décidé selon lui d'un "commun accord" avec le président qu'il n'entrera pas au gouvernement.