Cet article date de plus de neuf ans.

Nathalie Arthaud (LO) : "Merkel et Sarkozy sont impuissants face à la crise"

La candidate de Lutte ouvrière (LO) était lundi 5 décembre l’invitée des "4V" de France 2. Elle a dénoncé le "concert de mensonges" qui pèse autour de la crise.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Nathalie Arthaud, candidate du Lutte Ouvrière à la présidentielle. (F2)

La candidate de Lutte ouvrière (LO) était lundi 5 décembre l'invitée des "4V" de France 2. Elle a dénoncé le "concert de mensonges" qui pèse autour de la crise.

Nathalie Arthaud, candidate de Lutte ouvrière (LO) à l'élection présidentielle a dénoncé, lundi 5 décembre lors de l'émission les "4V" de France 2, le "concert de mensonges" qui pèse autour de la crise.

"Si les élections permettaient de changer la sort des travailleurs, ça se saurait", a-t-elle déclaré.

"C'est un mystère pour personne : ceux qui pèsent, ce sont les marchés financiers, a-t-elle ajouté. Les dirigeants politiques sont soumis à leur diktat. Ils veulent faire payer leur crise aux classes populaires."

Voir la video

"Les banquiers-spéculateurs sont libres d'étrangler le pays"

La candidate de Lutte ouvrière a par ailleurs estimé qu'il n'y avait "rien à attendre" de la rencontre de la chancelière allemande, Angela Merkel, et du président français, Nicolas Sarkozy, qui doivent discuter, ce lundi à 13h30 à l'Elysée, de la gouvernance de la zone euro à l'approche du sommet européen du 9 décembre.

Notant une "multiplication des sommets", elle a affirmé que les dirigeants du moteur franco-allemand sont "impuissants" face à la crise "car les banquiers-spéculateurs sont libres".

"On les laisse étrangler le pays, a-t-elle souligné. On paie 50 milliards d'euros d'intérêts aux banquiers, c'est plus que l'éducation. Angela Merkel et Nicolas Sarkozy courent après les petites notes délivrées par les agences".

"Arnaud Montebourg rivalise de bêtise avec Le Pen"

Réagissant aux propos de ténors PS jugés "germanophobes" par des cadres de l'UMP ce week-end, Nathalie Arthaud a affirmé que "la sortie d'Arnaud Montebourg rivalis[ait] de bêtise avec Le Pen".

Comme à son habitude, la candidate de LO s'est placée dans le camp des "travailleurs". Elle a constaté un "appauvrissement" des classes populaires, qui doivent faire face à une éventuelle augmentation du prix du gaz évoquée par le Conseil d'Etat en début de semaine dernière.

"Le gouvernement a les moyens de bloquer le prix du gaz, il doit le faire", a-t-elle lancé.

Concernant les promesses de parrainages nécessaires aux candidats à l'élection présidentielle pour pouvoir se présenter officiellement, elle affirme que son parti était en "bonne voie" pour les obtenir.

"La campagne est active", a lancé la candidate de Lutte ouvrière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.