Myriam El Khomri, la nouvelle ministre du Travail

La secrétaire d'Etat chargée de la politique de la Ville remplace François Rebsamen au poste de ministre du Travail. Patrick Kanner reprend les fonctions de Myriam El Khomri. Une annonce surprise faite par l'Elysée ce mercredi à la mi-journée.

(Myriam El Khomri lors d'une visite à Blois (41) en juillet dernier © Maxppp)

C'est une annonce assez inattendue faite par l'Elysée. Myriam El Khomri vient d'être nommée au ministère du Travail pour succéder à François Rebsamen, redevenu maire de Dijon. La passation de pouvoir a eu lieu dans la foulée, ce mercredi à 15h30.

A 37 ans, la benjamine du gouvernement quitte donc ses fonctions de secrétaire d'Etat chargée de la politique de la Ville. Des responsabilités attribuées à Patrick Kanner, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

Une nomination surprise

François Hollande n'a donc choisi ni l'un de ses lieutenants, ni un expert des questions relatives au travail. Au contraire, il fait le pari de la jeunesse. Myriam El Khomry, 37 ans, n'est au gouvernement que depuis un an où elle s'occupait de la politique de la Ville aux côtés de Patrick Kanner. 

Myriam El Komry est née au Maroc. Elle vit à Tanger jusqu'à l'âge de 9 ans, puis Bordeaux, où elle étudie le droit. Stagiaire au ministère de la Ville, sous Lionel Jospin, c'est Claude Bartolone qui détecte son potentiel. Ses classes, elle les a faites avec Bertrand Delanoe, à la mairie de Paris, en charge de la sécurité et de la prévention. C'était aussi sa spécialité au sein de la direction du Parti Socialiste.

Une femme au ministère du Travail, c'est aussi rare. Symbole de parité et de diversité, elle succède à deux géantes : Martine Aubry, à gauche, et Christine Lagarde, à droite. Parmi les dossiers qu'elle trouvera sur son bureau rue de Grenelle : la réforme du droit du travail et bien sûr l'inversion de la courbe du chômage. Myrian El Khomri est pour l'instant peu connue des partenaires sociaux et va devoir s'entendre avec les syndicats. Elle aura aussi la lourde charge d'annoncer les chiffres mensuels des demandeurs d'emploi. 

A LIRE AUSSI >  Les grands dossiers qui attendent Myriam El Khomri au ministère du Travail

Les partenaires sociaux attendent maintenant de rencontrer la nouvelle ministre pour faire le point sur les dossiers importants. "Je ne la connais pas, explique Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de Force ouvrière. Nous verrons au fil du temps comme cela se déroule. [...] Il va falloir qu'elle intègre rapidement toute une série de dossiers lourds."

 

"On va découvrir le poids politique qu'elle pourra avoir au sein du gouvernement" Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière au micro de Sarah Lemoine
--'--
--'--

Un appui certain pour l'exécutif

Politiquement, Myriam El Khomri est tout sauf une frondeuse. Manuel Valls et François Hollande, qui l'apprécient beaucoup et saluent régulièrement son sens politique, pourront compter sur sa loyauté. Une femme neuve pour engager de nouveaux chantiers, sur le code du travail, les relations sociales... C'est un double atout : un effet nouveauté auprès des partenaires sociaux et la garantie pour l'exécutif, de garder le contrôle sur un dossier sensible. Si la courbe du chômage finit par s'inverser, c'est elle qui aura le privilège de l'annoncer.