Municipales : ces villes où le FN arrive en tête

CARTE INTERACTIVE | Le Front national était attendu à des scores historiques pour ces municipales. Et dès le premier tour, le pari de Marine Le Pen semble réussi. Le FN a d'ores et déjà remporté ce dimanche la ville d'Hénin-Beaumont et arrive en tête dans une quinzaine d'autres villes de plus de 10.000 habitants.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)
[Voir en plein écran](http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/les-villes-ou-le-fn-est-en-tete_6197)Le Front national espère atteindre le millier d'élus dans les conseils municipaux à l'issue de ces élections. Et pour l'instant,  "*le pari est plus que réussi* ", d'après Florian Philippot. A six jours du second tour, le vice-président du parti assure compter "*déjà 472 conseillers municipaux rien qu'après le premier tour et 102 conseillers communautaires* ".Le Front national assure par ailleurs qu'il y aura des candidats frontistes dans 315 villes au second tour. Si ce chiffre se confirme, le parti de Marine Le Pen aura réussi à se maintenir dans plus de la moitié des communes où il était engagé. Il parvient même à décrocher la ville d'Hénin-Beaumont grâce à Steeve Briois, dès le premier tour et arriver en tête dans 16 villes de plus de 10.000 habitants.**A lire aussi** ►►► [Les cartes de l'enracinement du Front national](http://www.franceinfo.fr/decryptage/municipales-l-enracinement-du-front-national-1343497-2014-03-07)C'est le cas à Béziers, Saint-Gilles ou encore à Tarascon que le Front national peut espérer conquérir dimanche prochain. Par contre, même en arrivant en tête au premier tour, le ballotage est plus incertain pour Florian Philippot à Forbach, Louis Aliot à Perpignan, Philippe Lottiaux à Avignon ou encore Julien Sanchez à Beaucaire."*Ce qui est important de relever, c'est que le FN ne profite en rien de l'abstention. Dans beaucoup de ces villes, la participation a été plus importante que la moyenne nationale* ", comme l'explique Olivier Bost, du service politique de France Info. Mais pour remporter d'autres mairies qu'Hénin-Beaumont, le FN va devoir trouver des réserves de voix. **A lire aussi ** ►►► Face au FN, la gauche veut un front républicain, la droite refuse