Mort de Valéry Giscard d'Estaing : en Afrique, une politique interventionniste

Le continent africain occupait une place particulière aux yeux de Valéry Giscard d'Estaing, décédé mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans.

Que retenir de la politique de Valéry Giscard d'Estaing, qui s'est éteint mercredi 2 décembre, à l'égard de l'Afrique ? "Au-delà de sa passion pour la chasse et du soutien qu'il a accordé à Bokassa, qui dirigeait la République centrafricaine, il faudra se souvenir de sa décision, prise seul, d'intervenir à Kolwezi (Zaïre) en mai 1978 pour sauver des otages européens," se remémore Antoine Glaser, journaliste spécialiste de l'Afrique, dans le 23h mercredi soir. "Il y avait une vraie volonté, de sa part, de sortir du pré carré traditionnel."

Des relations avec l'Afrique du Sud

VGE ne négligeait donc pas le continent africain, bien au contraire. "Il s'est aussi beaucoup investi dans les relations avec l'Afrique du Sud du temps de l'apartheid, qui recelait de réels enjeux au regard du complexe militaro-industriel et nucléaire français," précise le journaliste, qui regrette l'absence de travaux universitaires de référence sur cette période.

Au temps de l\'amitié, Valéry Giscard d\'Estaing et Jean-Bedel Bokassa, président de la République centrafricaine, assistent le 5 mars 1975 à une cérémonie à Bangui. Le président français y était en visite officielle.
Au temps de l'amitié, Valéry Giscard d'Estaing et Jean-Bedel Bokassa, président de la République centrafricaine, assistent le 5 mars 1975 à une cérémonie à Bangui. Le président français y était en visite officielle. (- / AFP)