Mort de Valéry Giscard d'Estaing : avec Helmut Schmidt, la consolidation fondamentale de l'amitié franco-allemande

Décédé mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans, Valéry Giscard d'Estaing a tenu à consolider le couple franco-allemand au cours de son mandat présidentiel.

Avant, il y a eu Charles de Gaulle et Konrad Adenauer. Ensuite, François Mitterrand et Helmut Kohl. Et entre les deux, le couple formé par Valéry Giscard d'Estaing, décédé mercredi 2 décembre, et Helmut Schmidt a également tenu une place prépondérante dans la construction de l'amitié franco-allemande. "Ce couple a été extrêmement fécond en Europe, avec le lancement du SME (système monétaire européen, ancêtre de la monnaie unique) et, surtout, les sommets européens," précise Pascal Verdeau, correspondant de France Télévisions à Bruxelles (Belgique).

Un couple moteur

La Communauté économique européenne n'était alors composée que de six, puis de 12 États-membres. "Dans cette petite Europe, c'était bien le couple franco-allemand qui donnait l'orientation à suivre. Lorsque les deux dirigeants décidaient quelque chose ensemble, toute la machine européenne se mettait en route," analyse le journaliste.

Photo de famille des chefs d\'Etat ou de gouvernement avant la clôture de la conférence des six pays les plus industrialisés, le 17 novembre 1975 au château de Rambouillet (Yvelines). De g. à dr. : Aldo Moro (Italie), Helmut Schmidt (RFA), Gerald Ford (Etats-Unis), Valery Giscard d\'Estaing (France), Harold Wilson (Royaume-Uni) et Takeo Miki (Japon).
Photo de famille des chefs d'Etat ou de gouvernement avant la clôture de la conférence des six pays les plus industrialisés, le 17 novembre 1975 au château de Rambouillet (Yvelines). De g. à dr. : Aldo Moro (Italie), Helmut Schmidt (RFA), Gerald Ford (Etats-Unis), Valery Giscard d'Estaing (France), Harold Wilson (Royaume-Uni) et Takeo Miki (Japon). (AFP)