Loi de moralisation de la vie politique : la fin des emplois familiaux

L'une des mesures phares du projet de loi de moralisation de la vie politique est l'interdiction pour un élu d'employer un membre de sa famille. Alors quelles dispositions précisément ?

Voir la vidéo
France 2

Faut-il interdire aux parlementaires d'embaucher un membre de leur famille ? Le gouvernement veut mettre fin à cette pratique très répandue. Elle concerne 59 sénateurs, 17% de l'hémicycle. À l'Assemblée nationale, ils sont 103, soit 18%, dont Marie-Françoise Clergeau. Elle est députée depuis 1997 et ne se représentera pas. Il y a douze ans, elle a recruté sa fille qui cherchait un emploi après son diplôme de management et elle assume son choix.

Renforcement de la défiance des citoyens envers les élus

"Les qualités qu'elle avait correspondaient à ce que l'on recherchait pour le poste qui était disponible", explique la députée socialiste de la 2ème circonscription de Loire-Atlantique. Jusque-là, cette pratique est légale si l'emploi est bien réel. Mais selon l'entourage d'Emmanuel Macron, elle renforce la défiance des citoyens envers les élus. Mais qui seront les proches concernés par cette interdiction ? Les enfants, les cousins, les conjoints non mariés ? Trois Français sur quatre réclament en tout cas l'interdiction pour les élus d'employer des membres de leur famille. 
Le JT
Les autres sujets du JT
François Fillon et Pénélope Fillon assistent à une messe à l\'Abbaye de Solesmes (Sarthe), le 29 mai 2010.
François Fillon et Pénélope Fillon assistent à une messe à l'Abbaye de Solesmes (Sarthe), le 29 mai 2010. (MAXPPP)