"Mon fils m'a demandé si le prénom Pierre existait" : Emmanuel Macron interpellé sur la mixité lors de son déplacement à Montpellier

"Cela m'a vraiment choquée. Il faut davantage de mixité dans ce quartier", a confié une mère de famille, membre du conseil de quartier, à Emmanuel Macron, lundi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron et le maire de Montpellier, Michaël Delafosse, lors d'un échange avec des habitants du quartier de La Mosson, à Montpellier (Hérault), le 19 avril 2021. (GUILLAUME HORCAJUELO / AFP)

Il était venu parler de sécurité, il a été interpellé sur la mixité. Lors d'une journée digne d'une campagne présidentielle, lundi 19 avril, Emmanuel Macron a montré son engagement pour une "sécurité du quotidien", à Montpellier (Hérault) – engagement qu'il avait développé la veille dans Le Figaro. Mais lors d'un échange avec des habitants, le président a été interpellé sur le manque de mixité dans un quartier difficile.

Le chef de l'Etat a rencontré, dans les sous-sols d'une résidence du quartier pauvre de La Mosson, plusieurs habitants qui lui ont exposé les problèmes de ce "quartier de reconquête républicaine" où 58% des 22 000 habitants vivent sous le seuil de pauvreté et où le taux de chômage atteint 47%. "Mon fils, qui a 8 ans, m'a demandé si le prénom Pierre existait vraiment ou si ça n'était que dans les livres. (...) Cela m'a vraiment choquée. Il faut davantage de mixité dans ce quartier", lui a confié une habitante, membre du conseil de quartier, devant les caméras de télévision. Sur la vidéo de l'échange, on peut voir le président réagir en haussant les sourcils.

"On veut changer l'image de La Mosson. Que tout le monde retrouve la dignité", a renchéri une déléguée de parents d'élèves.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.