Vidéos Emmanuel Macron hué lors de sa visite à Montpellier sur le thème de la sécurité

Le chef de l'Etat, qui a rencontré des habitants et des policiers lundi à Montpellier, a été hué par la foule à deux reprises.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron arrive dans le quartier de La Mosson, à Montpellier (Hérault), le 19 avril 2021. (GUILLAUME HORCAJUELO / AFP)

Tournée des "points chauds" de Montpellier (Hérault) dans une voiture de police banalisée, visite d'un ancien point de deal, échanges avec habitants et policiers... Emmanuel Macron a voulu, lundi 19 avril, montrer son engagement pour lutter contre les narcotrafiquants et améliorer la "sécurité du quotidien". Au risque d'être chahuté lors de certaines de ses interventions.

Le chef de l'Etat est ainsi arrivé sous les huées de quelques dizaines de manifestants au commissariat central de Montpellier, lundi matin. "Des slogans contre le ministre de l'Intérieur, les violences policières et la loi 'sécurité globale'" ont par ailleurs été lancés, a rapporté France Bleu Hérault.

Emmanuel Macron y a rencontré des policiers qui ont évoqué une hausse des violences. Il avait lui-même dressé ce constat dimanche dans un entretien au quotidien Le Figaro, où il a défendu sa stratégie sur un sujet qui s'annonce comme un enjeu clé de la prochaine élection présidentielle. Il a notamment promis de tenir son objectif de 10 000 policiers supplémentaires d'ici à 2022, dont 50 de plus à Montpellier.

"Macron démission"

Lundi après-midi, après avoir passé 40 minutes dans une voiture avec des policiers de la brigade anticriminelle qui lui ont montré les points de deal, Emmanuel Macron s'est rendu à la CAF de La Paillade, où il a de nouveau été hué, alors que quelques centaines de manifestants l'attendaient devant le bâtiment. "Macron démission", peut-on notamment entendre sur une vidéo d'un journaliste de France Bleu Hérault.

Le chef de l'Etat a également rencontré, dans les sous-sols d'une résidence de La Mosson, plusieurs habitants, pour évoquer le taux de pauvreté et de chômage record de ce quartier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.