Opération "mains propres" au gouvernement

Après la démission des trois ministres du MoDem, Nathalie Saint-Cricq analyse les circonstances de ce remaniement plus important que prévu.

France 2

"François Bayrou fait les frais d'une accélération de l'opération "mains propres" au gouvernement", explique Nathalie Saint-Cricq. Une opération rendue "nécessaire et logique" selon elle après "l'exfiltration" de Richard Ferrand et la démission de Sylvie Goulard. "François Bayrou voulait tenir, Emmanuel Macron a tranché vite et fort, plutôt que de feuilletonner comme l'avait fait François Hollande lors de l'affaire Cahuzac", ajoute notre journaliste.

De gros ministères concernés

"Ce sont de gros ministères qui sont touchés, ce n'est pas un vague secrétariat d'Etat. Avec une campagne intraitable placée sous le signe de la moralisation, ça ne commence pas très bien", estime Nathalie Saint-Cricq, qui conclut en affirmant que l'exécutif n'a "pas intérêt à se rater avec le prochain gouvernement", qui sera annoncé vers 18 heures mercredi 21 juin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Marielle de Sarnez et François Bayrou arrivent à l\'Elysée pour assister à l\'investiture d\'Emmanuel Macron, le 14 mai 2017. 
Marielle de Sarnez et François Bayrou arrivent à l'Elysée pour assister à l'investiture d'Emmanuel Macron, le 14 mai 2017.  (CITIZENSIDE/QUENTIN VEUILLET / CITIZENSIDE / AFP)