Cet article date de plus d'onze ans.

Minute par minute de François Hollande, invité de l'émission "Des paroles et des actes" sur France 2

François Hollande était l'invité de "Des Paroles et des Actes" sur France 2, jeudi 26 janvier. Il a précisé à nouveau son programme face à David Pujadas et les autres chroniqueurs. En débat, il a affronté Alain Juppé. Compte-rendu.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 8 min.

François Hollande était l'invité de "Des Paroles et des Actes" sur France 2, jeudi 26 janvier. Il a précisé à nouveau son programme face à David Pujadas et les autres chroniqueurs. En débat, il a affronté Alain Juppé. Compte-rendu.

23h10. Fin de l'émission. Merci à tous d'en avoir suivi le compte-rendu. Bonne fin de soirée à tous.

23h07. Derniers mots de François Hollande : "Nicolas Sarkozy a des qualités de combattants. Il se battra jusqu'au bout pour rester président. c'est une question d'honneur".

23h06. Héléne Jouan et FOG jugent la prestation de François Hollande. Et vous qu'en pensez-vous ? Après le discours du Bourget dimanche, et la présentation du chiffrage ce matin, François Hollande n'avait -il pas déjà tout dit, tout dévoilé ?

23h04. Hélène Jouan évoque la possibilité que Nicolas Sarkozy ne se présente pas. Hollande : "C'est peu probable. Nicolas Sarkozy a l'air d'avoir des états d'âme. Qu'Alain Juppé ne désespère pas ! Mais cela ne changerait rien pour ma campagne. Je ne me positionne pas par rapport à Nicolas Sarkozy. Je ne suis pas candidat pour sanctionner, mais pour faire avancer la France"

23h00. Appel de Hollande aux électeurs à le placer le plus haut possible dès le premier tour "car je suis le seul à pouvoir mener le changement".

22h55. Giesbert voit des jardiniers partout.

22h50. Les inspecteurs des travaux finis, Giesbert et Jouan arrivent.

22h 46. Fin du débat. Juppé veut parler en dernier. "Je rappelle que le favori du mois de janvier n'est pas le gagnant au mois de mai". "Soyez heureux alors. Je me permets d'être le favori du mois de janvier, j'espère être le président du mois de mai", répond Hollande.

22h45. L'amabilité ironique du début n'est plus de mise. Les visages des deux hommes se tendent sur la question européenne.

22h40: Juppé titille Hollande sur le thème de l'arrogance, genre Aznavour, je me vois déjà à l'Elysée. Hollande : "En matière d'arrogance, chacun doit faire son examen de conscience". Juppé : "Moi ça fait longtemps que je l'ai fait". Hollande : "Il y a toujours des risques de rechute".

22h38: Juppé et Hollande sont presque habillés pareil. Juppé renvoie le mot témérité à Hollande (voir ligne ci-dessous).

22h35 Hollande sort l'arme ultime. Il rappelle à Juppé la défaite de 97 quand il était premier ministre et qui a conduit Jospin au pouvoir. Réponse de Juppé : " je ne rougis pas de ce que j'ai fait". (en 95, Juppé avait augmenté la TVA de 2 points). J'ai eu du courage". Hollande : "Vous pouvez appeler cela du courage, c'est surtout de la témérité".

22h32 Sur la TVA sociale, ca se parle un peu l'un sur l'autre.

22h30. Hollande à Juppé : "Vous avez l'oreille sélective". Réponse de Juppé : "Vous parlez peut-être un peu vite". Un orthophoniste est demandé sur le plateau pour les départager.

22h25. Le débat est très technique. Permet-il de faire sentir une différence aux téléspectateurs ?

22h22. Juppé se chauffe. "Votre première mesure était inutile. Celle-ci est nuisible", dit-il à Hollande.

22h21. Juppé tente de faire dire à Hollande les administrations dans lesquelles les fonctionnaires ne seront pas remplacés. Pour retourner un électorat potentiel. Hollande répond habilement par antiphrase (les autres administrations que la police, justice et éducation)

22h18. Hollande défend son contrat de génération. A noter qu'à l'arrière-plan derrière Hollande, le public est composé d'anonymes à priori. Les politiques sont ils sur le plateau ? Choix de communication ?

22h16. Juppé attaque sur le nombre de fonctionnaires dans l'emploi public. "Où ne seront-ils pas remplacés", demande le ministre des affaires étrangères. Hollande répond : " Si vous voulez la clarté, écoutez-moi". Efficace mais moins poétique.

22h15. Débat sur l'origine de la dette. Depuis 81 ou 2007 ? Juppé utilise l'argument d'une France qui résiste mieux à la crise que dans d'autres pays européen. "Cette obscure clarté qui tombe des étoiles". Ainsi Juppé parle du programme d'Hollande. Qui peut nous dire d'où viennnent ces vers ? J'ai oublié. (Vérification faite c'est du Corneille. Ne pas oublier qu'Alain Juppé est agrégé de Lettres Classiques)

22H10. Habilement, Hollande tente de mettre un coin entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé.

22h09. Sur le terrain de l'ironie, Hollande a du répondant.

22h07. C'est parti pour le débat avec Juppé qui lui aussi va essayer de pièger Hollande au jeu du ni Nicolas, ni Sarkozy. Alain Juppé, tout en ironie tranquille.

22h05. Il y a deux semaines Mélenchon demandait à Hollande ce qu'il ferait si le candidat du front de gauche arriverait en tête. Réponse de FH : "Moi je me désiste toujours pour le candidat de gauche le mieux placé".

22h03. Question de Fabien Nahmias sur Bayrou. FH : "François Bayrou trouve que mon projet n'est pas bon. Il l'a dit. Je ne vois pas comment il pourrait participer à un gouvernement qui va le mettre en oeuvre".

22h02. "La majorité se dessinera au second tour. Viendra qui voudra. Je ne veux forcer personne. Ca se fera sur mon projet".

22h00. Breaking news. Hollande a perdu au jeu. Il a dit le nom de Nicolas Sarkozy.

21h58. FH : "La prochaine photo que vous verrez de moi avec le président, ce sera comme celle de Giscard et Miterrand en 81".

21h57. "Je ne suis pas contre le président sortant, je suis là pour préparer une nouvelle gouvernance". Mais il ne cite toujours pas son nom. On joue au ni Nicolas ni Sarkozy.

21h51. Nahmias : "Quelles lois vous abrogez, quelles lois vous gardez". FH : "Je garde le service minimum dans les transports sauf pour l'aérien. Je garde les peines planchers car je fais confiance aux juges. Sur l'immigration choisie, chaque année le parlement décidera en fonction de la situation économique le nombre de gens pouvant venir en France pour raisons économiques. Pareil pour le nombre d'étudiants étrangers. Pas de régularisation de masse mais au cas par cas. Je ferais une immigration intelligente. Je garde aussi les postes attribués à l'opposition comme la présidence de la commission des finances de l'Assemblée".

21h50. Débat sur la proposition d'Hollande de séparer en deux les activités bancaires.

21h46. FH : "Je ne veux pas compromettre Obama en disant qu'il est soutenu par un socialiste. Ce n'est pas bien vu aux Etats-Unis".

21h44. Montage malin qui présente tous les candidats dans un discours anti-financiers.

21h42. Retour à la politique avec Nahmias. L'émission semble un plus rapide que d'habitude.

21h37. FH : "La banque publique d'investissement que je veux créer sera régionalisée. Diminuer le coût du travail n'est pas l'enjeu aujourd'hui. On ne résoudra pas le problème de l'industrie française qui est sa spécialisation". Hollande annonce trois taux d'imposition des sociétés en fonction de leur taille. Les petites vont payer moins.

21h35. François Lenglet aime bien les graphiques.

21h32. Bon les amis on s'accroche. C'est l'instant fiscalité.

21h30. "Il n'y aura pas de remplacements mécaniques des fonctionnaires dans toutes les administrations, sauf pour l'éducation, la police et la justice".

21h25. Hollande rappelle qu'il est issu de la cour des comptes et prône la décentralisation pour réduire les dépenses publiques. FH : "Depuis 2007, la dépense publique a galopé. Ma première décision sera de revenir sur les baisses d'impôts. Ensuite viendront les réformes structurelles qui seront décidées tout de suite dans les premiers mois d'un éventuel mandat".

21h22. "La croissance si elle ne revient pas, nous n'atteindrons pas l'objectif de maîtrise de la dette. Ma politique c'est de prendre des mesures tout de suite pour maitriser le déficit mais aussi des mesures pour relancer la croissance".

21h17. On passe aux choses sérieuses. La crédibilité du programme.

21h13. FH : "Je ne suis pas un homme de problème, je suis un homme de solution. Valérie Trierweiler est le plus souvent possible avec moi. Cela m'est très précieux.Merci pour cette séquence INA, ça m'a rassuré sur moi-même".

21h11. FH : "Il y a eu des comportements anormaux à la tête de l'Etat".

21h10. La cousine balance. On n'est jamais déçu avec sa famille.

21h09. "J'ai vu Mitterrand en meeting en 72. J'ai été frappé par son éloquence. L'art oratoire est très important. Je vous rassure : je suis moi-même. Mais il faut beaucoup de préparation pour se présenter".

21h08. Tiens Zitrone.

21h07. Après le cliché rigolo on passe au cliché régime. FH : "J'ai voulu être présentable pour me présenter. D'un seul coup, les observateurs politiques m'ont regardé différemment".

21h06. "Mon père était pour l'Algérie Française et anti gaulliste. Il m'a aidé à confronter mes idées et à me forger une opinion en réaction. Ma mère était joyeuse dans sa façon de vivre. J'ai considéré que je devais faire mon service militaire. La première visite médicale m'avait réformé. J'ai été très vexé".

21h03. En substance, Hollande va arrêter le one man show. FH : "Président cela suppose de la réserve, une forme de hauteur. Aux Français je veux donner de la gravité dans mes propos".

21h02. En fenêtre, Hollande est très sérieux quand on lui présente le florilège de ses bonnes blagues.

21h. Hollande avoue un défaut: la pudeur. Une qualité : la ténacité. Bon, là maintenant c'est le moment psychanalyse.

20h57. Pujadas "Où iriez vous fêter votre victoire". FH : "Je n'y ai pas encore réfléchi. Mais, je sais où je n'irai pas". Première vanne du candidat. Il faut en profiter. Il ne devrait pas y en avoir beaucoup.

20h55. FH : "Je suis soucieux de même rassembler ceux qui ne voteront pas pour moi. J'ai du respect pour eux. Je ne suis pas président sortant. Je ne veux pas laisser penser que ma vie politique s'arrêterait après une élection. Pour l'instant je je ne me prépare pas à mon retrait mais à mon avenir".

20h50. FH :"Je ne ne me suis pas présenté pour concourir ou faire un tour. Quand la mayonnaise prend, il faut éviter qu'elle retombe."

20h 48. Costume sobre pour François Hollande. Camaieu de bleu.

20h 46. DPDA, c'est maintenant et c'est parti. Générique de l'émission. La musique c'est le morceau Before You Leave du groupe Pepe Deluxe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.