Mgr Vingt-Trois : "Pas de prédétermination confessionnelle des votes"

Le cardinal archevêque de Paris, André Vingt-Trois donne cet semaine une interview dans le magazine catholique "La Vie". Il rappelle la position de l'Eglise catholique pour la présidentielle. Pas de consigne de vote mais un vote en conscience.

André Vingt-Trois reçu en 2008 à l\'Elysée
André Vingt-Trois reçu en 2008 à l'Elysée (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Le cardinal archevêque de Paris, André Vingt-Trois donne cet semaine une interview dans le magazine catholique "La Vie". Il rappelle la position de l'Eglise catholique pour la présidentielle. Pas de consigne de vote mais un vote en conscience.

Le cardinal-archevêque de Paris André Vingt-Trois renouvelle, dans un entretien à l'hebdomadaire catholique "La Vie", la position de l'épiscopat, énoncée en octobre 2011, excluant toute forme de prédétermination confessionnelle des votes.

"Vote en conscience"

Interrogé sur le programme du candidat socialiste où figure la légalisation de l'euthanasie et du mariage homosexuel, Mgr Vingt-Trois, relève que ces mesures "entrent en choc frontal avec le magistère catholique" (...) mais ne sont pas l'exclusivité du parti socialiste".

"Nous n'entrerons jamais dans une forme de prédétermination confessionnelle des votes", insiste le cardinal-archevêque. Les électeurs sont responsables de leur vote en conscience".

Laïcité

A propos de la laïcité, brandie en étendard par tous les courants politiques, le président de la Conférence des évêques de France rappelle qu'"elle n'est pas une contrainte, mais doit permettre de vivre ensemble de façon paisible" (...).

"La laïcité, fait-il valoir, n'a pas pour but d'établir un no man's land de la croyance, de telle sorte qu'elle n'existerait que là où il n'existerait plus de religions. Nous devons être fermement attachés à une vision consensuelle de la laïcité et ne pas céder à une pratique conflictuelle".

Liberté de critique

Mgr Vingt-Trois revient également sur les spectacles récents du théâtre du Rond-Point ou du Chatelet qui ont heurté les convictions de certains catholiques. Des associations intégristes ont manifesté ou tenté d'interrompre les représentations.

Il s'étonne : "On peut produire n'importe quoi sans que personne ne bronche au nom de la liberté de création... et au nom de cette même liberté de création, ceux qui, professant des croyances bien définies, critiquent ces productions, se retrouvent censurés".

Interrogé par "La Vie" sur les chrétiens tentés par le vote FN, il répond : "Si on pense que des réflexes protectionnistes seront la solution et que quelques milliards d'êtres humains vont nous laisser prospérer sur notre île au soleil, alors qu'ils affrontent de graves difficultés, on se trompe".