Cet article date de plus de huit ans.

Marseille : Manuel Valls annonce le renfort de 165 policiers

Arrivé dès jeudi soir à Marseille à la suite du "crime de trop", le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a annoncé vendredi une réorganisation des services de police de la ville. Il a jugé aussi "indispensable de renforcer le contrôle hiérarchique" après le scandale qui entâche la BAC nord de la ville.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Autre)

" Tout projet pour Marseille n'a aucun sens si
l'ordre républicain n'est pas rétabli
" , a annoncé vendredi le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, arrivé jeudi soir dans la cité phocéenne. Des déclarations faites suite au"crime de trop"  faisant jeudi un vingtième mort dans un règlement de comptes et sur fond d'affaire de corruption.

Un nouveau schéma

Et pour rétablir cet ordre, " l'état-major de la BAC unifiée prend ses fonctions aujourd'hui " , a annoncé le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Pierre-Marie Bourniquel. Une seule brigade anti-criminalité (BAC) réorganisée qui " dès lundi fonctionnera sous un nouveau schéma " , a précisé  ce dernier.

Ainsi, comme l'a affirmé Manuel Valls, " l'organisation des patrouilles sera renouvelée " , précisant que sur les 165 renforts de police attendus dès le premier novembre prochain, 120 seront affectés à la sécurité publique et 25 à la police judiciaire. 

Concernant l'affaire de corruption qui ébranle la BAC nord de Marseille, dont 15 membres ont été mis en examen, le ministre a déclaré qu'il était " indispensable de renforcer le contrôle
hiérarchique
" . Une cellule de déontologie devrait donc voir le jour.

Pascal Lalle est "un grand policier"

Ces dérives ne dateraient pas d'aujourd'hui. Le Point a révélé jeudi que les agissements de la BAC avaient déjà été dénoncés en 2009. Et le quotidien accuse l'ancien numéro deux de la police marseillaise, Pascal Lalle, de ne pas avoir transmis à l'époque le dossier à la justice. 

Officiellement nommé directeur central de la Sécurité publique le 18 juillet dernier, Pascal Lalle est " un grand policier "  a jugé vendredi Manuel valls qui a invité à la prudence et mis en garde " contre les rumeurs, les informations, les mauvais coups qui consistent à tout salir pour déstabiliser"

" Si ça continue comme ça, on va finir par mettre en cause mes prédécesseurs et je ne sais qui encore " , a ajouté le ministre après lui avoir renouvelé sa confiance. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.