Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Pouvoir d'achat : Marine Le Pen veut proposer "une taxe sur les superprofits" des "profiteurs de guerre"

Publié Mis à jour
Article rédigé par franceinfo
Radio France

La présidente du groupe Rassemblement national à l'Assemblée nationale accuse des producteurs de gaz et de pétrole d'être des "profiteurs de guerre" dont les "superprofits" devraient être taxés pour financer les mesures de soutien au pouvoir d'achat des Français.

"La guerre en Ukraine a permis à un certain nombre d'entreprises de faire des superprofits", assure mercredi 29 juin sur franceinfo la présidente du groupe Rassemblement national à l'Assemblée nationale Marine Le Pen, d'accord avec Emmanuel Macron qui accuse des producteurs de gaz et de pétrole d'être des "profiteurs de guerre". "Ces superprofits doivent être taxés pour pouvoir financer les mesures de soutien au pouvoir d'achat des Français", estime Marine Le Pen.

>> DIRECT. Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky va s'exprimer en visioconférence au sommet de l'Otan de Madrid

"En Hongrie, l'État récupère deux tiers du profit exceptionnel réalisé par une entreprise en temps de guerre par rapport à son profit traditionnel", explique Marine Le Pen.

"C'est une démarche saine, juste et qui permet évidemment de ne pas creuser la dette ni d'envisager, comme le gouvernement français semble le faire, des augmentations d'impôts."

Marine Le Pen

à franceinfo

La députée RN alerte contre "le mur de l'inflation qui arrive devant nous" et qui va être "un drame pour des millions de foyers français". "L'économie française est dans une situation catastrophique." Dans cette situation, elle place une nouvelle fois son groupe dans "l'opposition constructive". "Nous voterons tout ce qui peut aider le pouvoir d'achat mais nous devons offrir un autre choix que celui du gouvernement."

Ainsi, les députés RN pourront voter pour une éventuelle prolongation de la ristourne de 18 centimes sur les carburants, même si Marine Le Pen considère qu'elle a "déjà été absorbée" et que ce n'est "pas la bonne méthode" puisque les prix à la pompe sont revenus à ce qu'ils étaient avant la ristourne. En revanche, concernant l'augmentation du point d'indice des fonctionnaires, la députée du Pas-de-Calais demande "une compensation à l'euro près" pour les collectivités. "Sinon qu'est-ce qui va se passer ? Elles feront des économies sur les associations, la culture et le sport ?"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.