VIDEO. Génération identitaire : "Ce qui scandalise M. Darmanin doit fait l'objet d'une dissolution ? Ça, ce n'est pas l'État de droit", dénonce Marine Le Pen

Le ministre de l'Intérieur s'est dit scandalisé par les actions anti-migrants dans les Alpes et les Pyrénées du groupuscule d'extrême droite, et envisage sa dissolution.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin envisage de dissoudre le groupuscule d'extrême droite Génération identitaire après la récente opération anti-migrants dans les Pyrénées, qui a donné lieu à une enquête préliminaire pour provocation à la haine raciale. "Les éléments qui ont été donnés par Gérald Darmanin sont un peu légers. Il a dit qu'il était 'scandalisé'. Ce qui scandalise Gérald Darmanin doit faire l'objet d'une dissolution ? Ça ce n'est pas l'Etat de droit. J'appelle à faire attention à ça", a réagi mercredi 27 janvier sur franceinfo Marine Le Pen.

La présidente du Rassemblement national a ainsi tenu à "rappelé" à Gérald Darmanin "la définition que donne la Cour européenne des droits de l'Homme de la liberté d'expression. La CEDH dit que la liberté d'expression vaut non seulement pour les informations et les idées accueillies avec faveur, considérées comme inoffensives ou indifférentes mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent l'État ou une fraction quelconque de la population. Ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l'esprit d'ouverture, sans lesquels il n'y a pas de société démocratique", souligne la présidente du Rassemblement national.

"Attention que le ministre de l'Intérieur ne torde pas le droit, les grandes libertés publiques parce qu'il n'apprécie pas tel ou tel aspect. Il y a des tas d'associations que je n'apprécie pas, dont les actions me choquent et je ne réclame pas leur dissolution", insiste Marine Le Pen.

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, était l\'invitée du \"8h30 franceinfo\" le mercredi 27 janvier.
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, était l'invitée du "8h30 franceinfo" le mercredi 27 janvier. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)