"Scandalisé" par Génération identitaire, Gérald Darmanin met à l'étude sa dissolution

Le ministre de l'Intérieur a affirmé ce mardi que le groupuscule d'extrême droite, qui mène des actions anti-migrants dans les Alpes et les Pyrénées, "sape le travail de la République".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, le 9 décembre 2020 à Paris. (MAXPPP)

Génération identitaire est dans le viseur du ministre de l'Intérieur. Gérald Darmanin s'est dit mardi 26 janvier "scandalisé" par les opérations anti-migrants de ce groupuscule d'extrême droite dans les Alpes et les Pyrénées, et a annoncé avoir demandé à ses services de réunir les éléments permettant de dissoudre l'organisation.

"Si les éléments sont réunis, je n'hésiterai pas à proposer la dissolution", a déclaré le ministre, "scandalisé par le travail de sape de la République des militants de Génération identitaire", qui ont mené la semaine dernière une opération anti-migrants entre Luchon (Haute-Garonne) et l'Espagne.

Des élus demandent la dissolution du groupe

Plusieurs élus d'Occitanie, dont la présidente socialiste de la région, Carole Delga, avaient demandé la semaine dernière au ministère de l'Intérieur la dissolution de "ce groupuscule d'extrême droite violent et dangereux" après leur action coup de poing dans les Pyrénées.

Génération identitaire avait mené une opération du même acabit dans les Hautes-Alpes en avril 2018. Trois militants ont été condamnés par le tribunal de Gap en première instance, avant d'être relaxés en appel en décembre dernier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.