Pièces à conviction, France 3

VIDEO. Financement de campagne : Jean-Marie Le Pen a prêté 6 millions d'euros à sa fille

Pour sa campagne présidentielle, le Front national n’a pas eu de financement public. Marine Le Pen a dû faire appel à son père, qui l'a aidée via son micro-parti Cotelec. Sans lui, "elle n’aurait rien pu faire", explique Lorrain de Saint Affrique, proche collaborateur de Jean-Marie Le Pen… Extrait de "Pièces à conviction".

Pièces à conviction/France 3

Comment le Front national a-t-il financé sa campagne présidentielle ? Avec peu de parlementaires, il n’a pas bénéficié de financement public. Son micro-parti Jeanne lui aurait rapporté 1 million d'euros, une somme insuffisante pour faire face à toutes les dépenses. Marine Le Pen a donc dû faire appel à son père… Lorrain de Saint Affrique, proche conseiller de Jean-Marie Le Pen, a reçu "Pièces à conviction" à Montretout, le domaine de la famille Le Pen, mais aussi le siège du micro-parti du patriarche, Cotelec.

Un cadeau ou une vengeance ?

Il explique : "L'année dernière, Marine Le Pen a fait une demande à Cotelec pour financer sa campagne présidentielle. Après réflexion et à ses conditions, Jean-Marie Le Pen a répondu favorablement à cette demande. Et donc, 6 millions d'euros ont été prêtés à Marine Le Pen pour sa campagne dans les conditions classiques de fonctionnement de Cotelec depuis trente ans. Ça pouvait être interprété comme un cadeau à sa fille alors que ce n'est que le respect des statuts de Cotelec et de l'esprit général de la droite nationale. Etait-ce un instrument de vengeance contre elle ? Bien sûr, il y a pensé... [...] Mais il est hors de question qu'il règle un compte personnel sur le dos de l'intérêt national. Sans son père, elle n'aurait rien pu faire..."

A Cotelec, les donateurs sont des investisseurs

Lorrain de Saint Affrique explique qu’à Cotelec, les donateurs sont en réalité des investisseurs. "Cotelec est un micro-parti qui reçoit des dons des particuliers ou des prêts. C'est un peu la Caisse d'épargne. Des gens qui pensent que le rôle de Jean-Marie Le Pen est utile en politique française mettent leurs économies à Cotelec. Et cet argent est prêté au candidat du FN qui, ensuite, les rembourse lorsque survient le remboursement public."

Extrait d'une enquête de "Pièces à conviction" diffusée le 10 mai 2017 à 23h30.

Le Pen
Le Pen (AFP)