Présidentielle : un scrutin historique

Pour la première fois depuis le début de la Vème République, aucun des deux grands partis de droite et de gauche n'aura de candidat au second tour de l'élection présidentielle. Danielle Sportiello nous livre en plateau son analyse sur cette élection qui fera date.

France 3

"Hier soir, on a assisté à une révolution par les urnes avec l'explosion du bipartisme et l'amorce d'une recomposition politique qu'Emmanuel Macron a déjà initiée, lui qui pense pouvoir former un gouvernement d'union nationale", analyse Danielle Sportiello sur le plateau de France 3. "Dans l'entre-deux-tours, il espère séduire un électorat qui va des socio-démocrates aux juppéistes", ajoute-t-elle.

L'enjeu du report de voix

Danielle Sportiello estime en outre que le leader du mouvement "En Marche !" a quelques faiblesses, comme "dans les zones rurales, les grandes villes ou face aux ouvriers". Des zones rurales qui ont souvent voté en masse pour Marine Le Pen. La candidate du FN, elle, veut "grappiller partout, chez les anti-européens de Dupont-Aignan, chez Mélenchon et dans la frange très droitière de l'électorat de François Fillon", selon la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le choix pour le second tour de la présidentielle 2017.
Le choix pour le second tour de la présidentielle 2017. (MAXPPP)