Présidentielle : un débat inédit globalement policé

Les cinq favoris des sondages se sont retrouvés lundi 20 mars pour le premier grand débat de la campagne présidentielle. Un échange animé.

France 2

Cinq candidats à la présidentielle sur un plateau de télévision, l'exercice est inédit. Et pour débuter, ils ont abordé chacun à leur tour le thème de l'éducation. "Je crois à l'égalité des chances", affirme le candidat d'En marche! Emmanuel Macron. "Laissez tomber l'égalité des chances, c'est la loterie. Ce qui compte, c'est de se grandir soi-même comme être humain", lance Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France insoumise. Vient ensuite le thème de la laïcité et c'est à ce moment-là que le débat s'enflamme pour la première fois.

Fillon épargné

Les affaires judiciaires qui marquent cette campagne électorale sont à peine évoquées durant le débat. "Je serai un président honnête et juste. Honnête, cela suppose d'être libre et indépendant par rapport à l'argent et aux lobbys", assure le candidat du PS, Benoît Hamon. Une longue séquence est également accordée à la sécurité nationale et internationale. Le débat est monté crescendo, mais il est resté globalement policé.

Le JT
Les autres sujets du JT
(ELIOT BLONDET / POOL)