Présidentielle : Marine Le Pen lance une plateforme "participative" pour préparer l'élection

Les idées qui mériteront "d'être creusées, nous irons les extraire de ce site (...) pour voir leur faisabilité, pour les chiffrer, sur le plan budgétaire", a promis la patronne du Rassemblement national.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran du site "M l'avenir", annoncé par Marine Le Pen le 25 janvier 2021. (RASSEMBLEMENT NATIONAL)

Sa campagne est lancée. Marine Le Pen a présenté, lundi 25 janvier, une "plateforme participative" nommée "M l'avenir" pour préparer la présidentielle, sans mention de son nom Le Pen ou de celui du parti qu'elle préside. Elle a été doublée lundi soir de comptes Twitter et Facebook du même nom.

"Ce n'est pas mon slogan présidentiel", a assuré la candidate à l'Elysée en présentant ce site mlavenir.fr lors de ses voeux à la presse, à 15 mois du scrutin. Mais, a ajouté la présidente du Rassemblement national, "je crois beaucoup au foisonnement des idées" et celles qui mériteront "d'être creusées, nous irons les extraire de ce site (...) pour voir leur faisabilité, pour les chiffrer, sur le plan budgétaire. Et éventuellement je, candidate à la présidentielle, conserverai ces [idées] pour les intégrer dans mon projet".

Les contributions recueillies, qui pourront être anonymes, seront relues et modérées par deux responsables issus à l'origine d'autres partis : l'ancien numéro 2 de Debout la France, Jean-Philippe Tanguy, devenu coordinateur du collectif gaulliste de soutien à Marine Le Pen, et un ancien UMP conseiller de la cheffe du RN, Franck Allisio.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.