Municipales : pour Marine Le Pen, "les fusions de listes sont parfaitement possibles au second tour"

Dimanche 15 septembre à Fréjus (Var), Marine Le Pen s'est lancée dans la campagne des municipales.

France 2

Marine Le Pen rentre en campagne. Dimanche 15 septembre, lors d'un meeting à Fréjus (Var), la présidente du Rassemblement national a rappelé que son objectif était l'Élysée. Mais d'abord, elle compte bien remporter un maximum de commune avec les élections municipales. "Les fusions de listes sont parfaitement possibles au second tour", a indiqué à la tribune marine Le Pen. Une main tendue à droite, mais aussi à gauche. En attendant, pour étendre son maillage, le parti vante le bilan des dix villes gérées depuis 2014.

Le Rassemblement national pourrait manquer de "ressources humaines"

Mais pour Jean-Yves Camus, spécialiste de l'extrême droite, le Rassemblement national va de confronter à un problème majeur, la sélection des candidats. "Les ressources humaines c'est véritablement ce qui pêche toujours", explique-t-il. À Fréjus, plus grande ville gérée par le Rassemblement national, la quête électorale est lancée. Mais le parti reste prudent et n'a pas communiqué d'objectifs chiffrés.

Le JT
Les autres sujets du JT
La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, le 15 septembre 2019, lors de sa rentrée politique à Fréjus (Var).
La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, le 15 septembre 2019, lors de sa rentrée politique à Fréjus (Var). (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)