Marine Le Pen lance le RN dans la bataille des municipales, la présidentielle de 2022 en ligne de mire

La présidente du Rassemblement national réunit ses troupes ce dimanche à Fréjus, dans le Var. 

Marine Le Pen lors de son discours à l\'université d\'été du Rassemblement national à Fréjus (Var), le 15 septembre 2019.
Marine Le Pen lors de son discours à l'université d'été du Rassemblement national à Fréjus (Var), le 15 septembre 2019. (FRANCEINFO)

Après le grand rassemblement de LREM la semaine passée, c'est au tour du Rassemblement national de se réunir. La présidente du RN, Marine Le Pen, a convié les militants du parti, dimanche 15 septembre, à Fréjus (Var). Objectif : lancer la bataille des municipales en attaquant de front Emmanuel Macron, avec déjà la présidentielle 2022 en vue.

Le chef de l'Etat "est déjà en campagne présidentielle. (...) On ne va pas le laisser faire campagne tout seul", a glissé samedi à la presse la présidente du RN. Son parti est jugé comme celui qui incarne le mieux l'opposition à Emmanuel Macron, selon un sondage Elabe publié mercredi.

"Davantage de listes avec des potentiels gagnants"

Les municipales en mars 2020, puis les départementales et les régionales en 2021, "ce sont des mousquetons qu'on fixe sur la paroi pour grimper jusqu'à l'objectif final", l'Elysée en 2022, selon Marine Le Pen. La présidente du RN fera un discours dimanche.

Si le parti d'extrême droite est sorti victorieux des élections européennes fin mai, le scrutin municipal s'annonce toutefois moins favorable. La cheffe du RN n'est d'ailleurs "pas sûre d'avoir davantage de listes" qu'en 2014 mais assure qu'il y aura "davantage de listes avec des potentiels gagnants". Il s'agit surtout pour le RN de s'implanter davantage, en irriguant autour de la dizaine de villes déjà conquises, dans ses bastions du Nord-Pas-de-Calais et du pourtour méditerranéen.

Le RN mise sur l'ouverture de ses listes à des personnalités extérieures au parti, comme à Paris où il soutiendra un énarque ou à Carpentras (Vaucluse), où la première place revient à un général à la retraite.