Mort de Valéry Giscard d'Estaing : un "homme d'Etat, de modernité et de liberté"

Une minute de silence a été observée à l'Assemblée nationale et au Sénat mercredi 2 décembre à l'annonce de la mort de Valéry Giscard d'Estaing. Les hommages politiques ont été nombreux.

France 2

L’ancien chef de l’Etat Nicolas Sarkozy a salué "un homme qui a fait honneur à la France, qui aura œuvré au renforcement des liens entre les nations européennes, un homme pour qui j’ai éprouvé de l’admiration".

"Valéry Giscard d’Estaing demeurera le président qui a modernisé la France", a déclaré l’ancien président François Hollande. "Aujourd’hui notre pays perd un homme d’État qui a fait le choix de l’ouverture au monde et qui pensait que l’Europe était la condition pour que la France soit plus grande".

"Ardent soutien du progrès"

"Pour des générations entières, notamment pour ceux qui se sont engagés auprès de lui dans leur jeunesse, il a fait souffler un grand vent de modernité sur la société française et fait naître un immense espoir de dépassement et de rassemblement", a réagi François Bayrou, qui fit avec lui ses premiers pas en politique et qui fut son successeur à la tête de l'UDF. "Il dominait presque naturellement par sa prestance", a-t-il ajouté.

"Président d’une France en crise, il fut l’artisan de nouvelles libertés publiques et un ardent soutien du progrès technologique", a réagi Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national.

"Je tiens à saluer la mémoire de cet Européen convaincu qui a résolument œuvré pour inscrire notre pays sur le chemin de la modernité et du progrès", a estimé la maire de Paris Anne Hidalgo.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien président de la République Valéry Giscard d\'Estaing, le 20 juin 2019, à Paris. 
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing, le 20 juin 2019, à Paris.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)