Cet article date de plus de trois ans.

L'extrême droite : une famille déchirée

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Le FN : une famille déchirée
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Marine Le Pen et Florian Philippot ont occupé le terrain médiatique le même jour. Et désormais, c'est du chacun pour soi. L'analyse de la journaliste Danielle Sportiello en plateau. 

Marine Le Pen et Florian Philippot se sont livré une bataille médiatique ce dimanche 18 février. "Et pourtant, ils se sont tant aimés", rappelle Danielle Sportiello sur le plateau de France 3. "Souvenez-vous, il était son bras droit, son double, et voilà qu'après le divorce, ils se disputent l'héritage souverainiste. Elle, très vacharde, ne prédit aucun avenir à Florian Philippot. Lui la trouve aigrie, et il l'accuse de s'être reniée sur l'euro".

"La marque Le Pen"

Florian Philippot veut-il faire de l'ombre à Marine Le Pen ? Pour Danielle Sportiello, "ils sont rivaux, mais pas concurrents quand même, parce que Les Patriotes revendiquent 6 500 adhérents, quand le Front national en compte 50 000". L'aventure d'un Emmanuel Macron montre que l'audace peut être payante pour un Florian Philippot. "Mais il y a aussi la mauvaise expérience d'un Bruno Maigret, qui montre qu'il très difficile de s'attaquer à la marque Le Pen", rappelle la journaliste. "Une marque vieille d'un demi-siècle, dont Marine Le Pen veut s'affranchir. Elle veut changer le nom du FN, tout comme elle s'est libérée de la tutelle de son père, Jean-Marie Le Pen".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.