Marine Le Pen engage une procédure disciplinaire contre son père

Marine Le Pen a annoncé jeudi soir sa décision d'engager une procédure disciplinaire contre son père Jean-Marie Le Pen. Elle l'a également invité à se retirer de la vie politique en raison de ses provocations réitérées.

(La présidente du FN s'est désolidarisée du patriarche)

"J'ai décidé l'ouverture d'une procédure disciplinaire et donc Jean-Marie Le Pen sera convoqué devant le bureau exécutif "du mouvement, a déclaré la présidente du FN lors d’une interview sur le plateau du journal de TF1. Elle n’a toutefois pas précisé quelle sanction elle envisageait.

Le président d'honneur a de son côté prévenu jeudi sa fille que son éventuelle exclusion de la formation politique qu'il a fondée en1972 comportait "un risque d'implosion" du Front national.

La présidente du FN et les cadres du parti se sont massivement désolidarisés du patriarche de 86 ans qui a accumulé les sorties polémiques et a donné un entretien à l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol dans lequel il règle ses comptes.

Réitération parfois préméditée

L'ancien secrétaire général, Carl Lang, a jugé que Marine Le Pen avait tout simplement tué le père. "Elle pratique l'acte d'euthanasie politique, C'est le reniement officiel de son père, une fois qu'elle a eu son héritage ", a-t-il expliqué.

"Les Français ne comprendraient pas qu'on en demande compte à de simples adhérents et que l'on accepte cette réitération parfois préméditée" , a-t-elle dit sur TF1 au sujet des propos qui ont valu l'exclusion à des candidats et de ceux de son père.

"J'ai clairement indiqué que je pensais qu'il n'était plus en situation de pouvoir être, comme il l'a dit lui-même, la meilleure locomotive pour tirer la liste en Paca" , a-t-elle expliqué appelant son père à mettre fin à sa carrière politique.

"Au fond, Jean-Marie Le Pen devrait faire preuve de sagesse, il devrait tirer les conséquences du trouble qu'il a lui-même créé  ».