Marché de l'eau à Marseille : la présidente du Conseil départemental en garde à vue

Martine Vassal, présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, et Loïc Fauchon, président de la Société des Eaux de Marseille, ont été placés en garde à vue, jeudi, par le Parquet national financier.

Martine Vassal, présidente Les Républicains du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, le 2 avril 2015, à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Martine Vassal, présidente Les Républicains du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, le 2 avril 2015, à Marseille (Bouches-du-Rhône). (BORIS HORVAT / AFP)

La présidente Les Républicains du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal, et le président de la Société des Eaux de Marseille (SEM), Loïc Fauchon, ont été placés en garde à vue, jeudi 22 juin, à la demande du parquet national financier (PNF), a appris franceinfo, confirmant une information du journal La Provence.

Cette garde à vue intervient dans le cadre de l'enquête sur des soupçons de favoritisme dans l'attribution de marchés de l'eau à Marseille, à l'automne 2013. Le maire de Marseille et président de la métropole Jean-Claude Gaudin a, lui, été entendu dans le cadre de cette enquête en tant qu'auditeur libre.

Ouverture de l'enquête en 2015

En 2015, le parquet a ouvert une enquête préliminaire sur des soupçons de favoritisme et de prise illégale d'intérêts. Le bureau et le domicile de Martine Vassal avaient été perquisitionnés.

Un an plus tôt, la Chambre régionale des comptes avait publié un rapport très critique sur les conditions d'attribution du marché de l'eau de la communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole (MPM) à la Société des Eaux de Marseille (SEM, filiale de Veolia) pour une durée de quinze ans, ainsi que deux des trois marchés de l'assainissement, pour un montant total de 3,2 milliards d'euros. À ce moment, Martine Vassal était présidente de la commission chargée des questions du recyclage des déchets, de l'eau et de l'assainissement.