Cet article date de plus de sept ans.

Manuel Valls accuse Emmanuel Macron de "céder aux sirènes du populisme" après son meeting

Devant les députés, le Premier ministre a condamné les propos d'Emmanuel Macron, qui s'est présenté comme "anti-système", lors d'un meeting de son mouvement "En Marche !".

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Manuel Valls, le 6 juillet 2016, à l'Assemblée nationale.  (REGIS DUVIGNAU / REUTERS)

Manuel Valls hausse encore le ton contre son ministre. Devant les députés, le Premier ministre a étrillé une nouvelle fois Emmanuel Macron, mercredi 13 juillet, en l'accusant de céder "aux sirènes du populisme", après les propos qu'il a tenus la veille, lors du premier meeting de son mouvement "En Marche !". 

Le ministre de l'Economie, qui cache de moins en moins ses ambitions présidentielles, s'est revendiqué comme "anti-système". "On ne peut pas dénoncer un prétendu 'système' en cédant aux sirènes du populisme quand, circonstance aggravante, on est soi-même le produit le plus méritant de l'élite de la République", a rétorqué Manuel Valls devant les députés. Après Anne Hidalgo mercredi matin, le Premier ministre a rappelé qu'Emmanuel Macron était diplômé de l'ENA, comme un grand nombre de dirigeants politiques.

"Un climat pourri par l'ambiguïté"

S'il ne nomme pas son ministre directement, le chef du gouvernement a multiplié les attaques contre Emmanuel Macron. "Je le dis en présence de ministres, de parlementaires qui ont toujours su montrer leur loyauté. L'éthique de responsabilité, c'est le devoir de clarté, pas l'entretien d'un climat, pourri par l'ambiguïté", a-t-il continué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.