Cet article date de plus de quatre ans.

Primaire de la droite : François Baroin "s'engagera pour Nicolas Sarkozy"

Le président de la puissante Association de Maires de France se rallie à Nicolas Sarkozy dans la bataille de la primaire de la droite, avec Matignon en ligne de mire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Nicolas Sarkozy et François Baroin, lors d'une réunion avec les maires Les Républicains, à Paris, le 1er juin 2016. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Sans surprise, François Baroin a annoncé officiellement dimanche 5 juin qu'il "s'engagera" au côté de Nicolas Sarkozy, si le président du parti Les Républicains se présente à la primaire de la droite. "Je m'engagerai pour Nicolas Sarkozy, mon choix est fait depuis longtemps", a déclaré le sénateur-maire de Troyes, invité du "Grand Rendez-vous" Europe 1 / Le Monde / itélé.

"Je n'ai pas de doute sur sa candidature"

"Je n'ai pas de doute sur sa candidature" à la primaire de la droite, a enchaîné le président de la puissante Association de maires de France, sous les yeux du président (LR) du Sénat Gérard Larcher, se disant "heureux et fier d'avoir travaillé dans son gouvernement". En 2010 Nicolas Sarkozy avait fait entrer au gouvernement ce chiraquien de toujours (son père, Michel Baroin était un intime de Jacques Chirac), au Budget, puis à l'Economie et comme porte-parole du gouvernement.

Le président de LR doit annoncer fin août sa candidature à la primaire (20 et 27 novembre). "Il faut une énergie au-dessus de la moyenne et je pense que Nicolas Sarkozy, incontestablement, a cette énergie", a fait valoir François Baroin, saluant le rôle "important et essentiel" qui "a été le sien lors de la gestion de la plus grande crise financière depuis 1929", en 2008. Pour François Baroin, l'ancien président a le "leadership, la force, la passion, la capacité de porter un projet collectif et de restaurer un Etat dans son autorité".

"Alliance contre nature"

Interrogé sur un éventuel ticket Sarkozy/Baroin, lui-même s'emparant de Matignon en cas de victoire du premier à la présidentielle de 2017, François Baroin a répliqué : "Soyons sérieux, vous avez des gens qui sont sous l'eau, on est en pleine mobilisation sociale, tout ça n'a aucun intérêt." "A ma connaissance, il n'y a qu'un nom sur un bulletin de vote, ce qui est important, c'est qu'autour de Nicolas Sarkozy, il y aura une équipe rassemblée", a-t-il enchaîné.

Le Monde (article abonnés) souligne que les deux hommes "ne partagent pas les mêmes points de vue" sur de nombreux sujets. Comment expliquer cette "alliance contre nature" ? "Leur pacte pour 2017 – prévoyant que le sénateur de l’Aube hérite de Matignon en cas de retour de M. Sarkozy à l’Elysée – ne repose en réalité que sur leur volonté commune de barrer la route à Alain Juppé", écrit le quotidien. François Baroin n'aurait pas digéré son éviction du gouvernement Juppé en 1995 et le manque de soutien du maire de Bordeaux en 2011, lorsqu'il briguait le ministère de l'Economie et des Finances.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.