Cet article date de plus de quatre ans.

Primaire à droite : 71% des Français pensent que le vainqueur sera le prochain président de la République

Pour les Français, Alain Juppé est le candidat qui offre le plus de chances à la droite de remporter la prochaine élection présidentielle.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, le 14 octobre 2015, à Limoges (Haute-Vienne), lors d'un meeting pour les régionales. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Connaîtra-t-on le nom du prochain président de la République dès le 27 novembre ? C'est en tout cas ce que pense une très large majorité de Français, selon un sondage Odoxa pour France 2*, diffusé dimanche 9 octobre. D'après cette enquête, 71% des personnes interrogées pensent en effet que le vainqueur de la primaire à droite sera également élu au second tour de la présidentielle en mai 2017.

"Ceux qui ont l’intention d’aller voter en sont encore plus convaincus : ils sont 88% à le dire", souligne Céline Bracq, directrice générale de l'institut Odoxa. Et de poursuivre : "C’est d’ailleurs une raison pour laquelle nous observons dans nos intentions de vote qu’une proportion importante de sympathisants de gauche ou encore du FN ont l’intention de se déplacer le 20 novembre, pour ne pas – en quelque sorte – passer à côté de ce premier tour."

Juppé le mieux placé pour faire gagner la droite 

Autre enseignement de ce sondage réalisé pour l'émission "13h15 le dimanche" : pour 72% des Français interrogés, Alain Juppé est le candidat qui offre le plus de chances à la droite de remporter la prochaine présidentielle. "Plus ennuyeux encore pour Nicolas Sarkozy, les deux tiers des électeurs potentiels de la primaire (65%) le pensent aussi, observe Céline Bracq. Cette anticipation est un incontestable atout pour le maire de Bordeaux dans une élection primaire où la porosité entre les candidats est forte car ils appartiennent tous au même camp. La stratégie peut compter au moins autant que l’affinité pour telle ou telle personnalité."

* Enquête réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 1 009 Français interrogés par internet les 5 et 6 octobre 2016 selon la méthode des quotas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.