4 Vérités : "La déchéance de nationalité véhicule un symbole négatif", déclare NKM

Nathalie Kosciusko-Morizet était l'invitée de Roland Sicard sur le plateau des 4 Vérités sur France 2 ce mercredi 27 janvier.

France 2

Après avoir écrit une tribune contre la déchéance de nationalité, avec Patrick Devedjian notamment, Nathalie Kosciusko-Morizet a répété son opposition à cette réforme que le gouvernement veut inscrire dans la Constitution. "Cette révision constitutionnelle ne sert à rien", a martelé la députée Les Républicains de l'Essonne ce mercredi dans les 4 Vérités. Et ce, alors que le Premier ministre Manuel Valls présente aujourd'hui aux députés la dernière mouture de cette déchéance de nationalité pour les binationaux nés en France auteurs de crimes terroristes et que Christiane Taubira, opposée à cette réforme, a démissionné.

"Ses défenseurs commencent en disant : 'Oui, mais c'est symbolique.' Écoutez, si ce n'est que symbolique, peut-être qu'il y a d'autres urgences, a-t-elle poursuivi. Si la déchéance de nationalité est si importante, pourquoi le fait d'être seulement français, d'avoir seulement un passeport français, donnerait un privilège ? Pourquoi certains terroristes seraient déchus, pas d'autres ? Et s'il y a un symbole là derrière, il est négatif en fait et peu compréhensible".

NKM attend un livre de Hollande

"Si les électeurs avaient appliqué la ligne du ‘ni ni’, Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen auraient gagné lors des régionales, selon NKM. Donc la ligne du ‘ni ni’ n'a pas été suivie par les électeurs et c'est une bonne chose. Plutôt que de s'enfermer dans cette ligne manifestement inefficace et injuste, on devrait s'interroger sur les raisons des scores élevés du FN au premier tour".

"Pour gagner en 2017, il faut nous élargir, accepter le débat entre nous. Je demande que chacun puisse exprimer ses idées et j'insiste pour dire que mes idées ne sont pas si minoritaires que ça au sein des Républicains". NKM confie qu'elle annoncera si elle se présente sa candidature à la primaire de la droite "en mars". Elle trouve le livre de Nicolas Sarkozy "utile". "J'attends la même chose de tous les dirigeants politiques qui ont exercé le pouvoir et je voudrais que François Hollande fasse la même chose".