DIRECT. Christiane Taubira "absolument sûre" de ne pas être candidate à une primaire à gauche

La ministre de la Justice a remis sa démission, acceptée par l'Elysée, mercredi. Elle est remplacée par Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des lois à l'Assemblée nationale.

Christiane Taubira lors d\'une conférence de presse au ministère de la Justice, le 21 octobre 2015.
Christiane Taubira lors d'une conférence de presse au ministère de la Justice, le 21 octobre 2015. (NICOLAS MESSYASZ / SIPA)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Que prépare Christiane Taubira, après sa démission du gouvernement ? Certainement pas une candidature à une éventuelle primaire à gauche pour 2017. Invitée de Michel Denisot, sur Canal +, mercredi 27 janvier, elle affirme : "Je ne serai pas candidate aux primaires de la gauche, je suis absolument sûre."  Plus tôt dans la journée, Christiane Taubira a démissionné et confié les clés du ministère de la Justice à Jean-Jacques Urvoas. "Je quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur", a-t-elle expliqué, dans une déclaration à la presse.

Un départ sans doute lié à la déchéance de nationalité. Entre les lignes, l'ancienne garde des Sceaux a une nouvelle fois critiqué la mesure. "Nous ne devons concéder aucune victoire, (...) même symbolique, au terrorisme", a-t-elle notamment déclaré, dans ce qui semble être une allusion à cette déchéance de la nationalité. Dans son communiqué, l'Elysée notait déjà que cette démission intervenait le jour où le débat sur le sujet s'ouvrait à l'Assemblée.

"Parfois résister, c'est rester, parfois résister, c'est partir", a commenté Christiane Taubira, dans un tweet. Elle se dit "fière" de son travail au ministère. Selon elle, la "Justice a gagné en solidité et en vitalité. Comme celles et ceux qui s'y dévouent chaque jour, je la rêve invaincue".

Jean-Jacques Urvoas la remplace à la tête du ministère de la Justice. Président de la commission des lois à l'Assemblée nationale, il était, à ce titre, chargé d'une mission pour trouver une solution à la réforme constitutionnelle de la déchéance de nationalité.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TAUBIRA

22h40 : "Je ne serai pas candidate aux primaires de la gauche, je suis absolument sûre"


Que prépare Christiane Taubira, après sa démission du gouvernement ? Certainement pas une candidature à une éventuelle primaire à gauche pour 2017. C'est en tout cas ce qu'elle a affirmé au journaliste Michel Denisot dans un entretien diffusé ce soir sur Canal +.

21h19 : Allez Christiane, on taubira pas!

21h19 : Au passage, je note le trait d'humour de notre commentateur a2balles.

21h18 : "J'ai beau être une sorcière d'Amazonie, il y a des limites à mon pouvoir". Connue pour son franc-parler et sa liberté de ton, Christiane Taubira s'est souvent fendue de répliques tranchantes lors de son passage au ministère de la Justice. J'en ai sélectionné dix que j'ai mis en image.



(AFP/FRANCETV INFO)

21h01 : Une centaine de militants de la Manif pour tous, opposés au mariage pour les couples de même sexe porté par Christiane Taubira, se sont réunis devant le ministère de la Justice, selon un journaliste sur place. Parmi eux : l'élu Les Républicains Charles Beigbeder et la présidente du mouvement Ludovine de la Rochère.

20h35 : "Excusez-moi les gars, je suis nommé garde des Sceaux."

C'est ainsi que Jean-Jacques Urvoas, qui a pris aujourd'hui la succession de Christiane Taubira au ministère de la Justice, a répondu au téléphone pendant une réunion à l'Assemblée nationale, tout à l'heure. "A 8h55, Jean-Jacques Urvoas était en train de parler quand son téléphone a bipé. Il nous a dit : 'Euh, excusez-moi les gars, Christiane a démissionné, je suis nommé garde des Sceaux'", raconte le député des Bouches-du-Rhône, Patrick Mennucci.


20h10 : 4 Français sur 5 approuvent la démission de l'ancienne garde des Sceaux. C'est ce qu'affirme un sondage Elabe pour BFMTV. 68% des 995 sondés jugent également son bilan de manière négative.

18h56 : Quelles conséquences la démission de Christiane Taubira peut-elle avoir sur la fin du quinquennat de François Hollande ? J'ai posé la question à Jean-Daniel Lévy, directeur du département politique et opinion d'Harris Interactive. Pour lui, "Taubira a désormais une vraie capacité de nuisance envers Hollande".


(NIVIERE / SIPA)

17h19 : Et comme prévu, c'est à vélo, son moyen de déplacement favori, que Christiane Taubira quitte le ministère qu'elle a occupé pendant 3 ans et demi. A l'extérieur de la Chancellerie, elle est applaudie par des passants et poursuivie par les caméras.

17h14 : Le discours de Jean-Jacques Urvoas s'achève sur une accolade entre la désormais ancienne garde des Sceaux et son successeur.

17h11 : "Vous avez choisi de partir, mais nombre de projets que vous avez conduits vont continuer. Je vais m'attacher maintenant à faire aboutir ces projets, comme la révision constitutionnelle présentée ce matin par le Premier ministre."

17h09 : Le discours de Christiane Taubira se termine par une salve d'applaudissements. C'est son successeur, Jean-Jacques Urvoas, qui s'exprime maintenant.

17h08 : "Je compte sur vous pour veiller à protéger cette institution, pour qu'elle même continue à veiller sur nos concitoyens."

17h18 : "Je vais vous quitter, mais vous resterez dans mon coeur, car ces trois années ont été extrêmement riches. Je crois que nous avons consolidé l'institution judiciaire, que nous avons travaillé à la rendre à nouveau fière d'elle-même."

17h07 : "La première ressource de ce ministère, c'est sa ressource humaine. (...) En 3 ans et demi, j'ai eu l'occasion, en me rendant dans les établissements, de constater comment vous avez porté à bout de bras ce ministère, comment vous avez fait vivre le service public de la Justice."

C'est vers les personnels du ministère de la Justice que se dirigent les mots de Christiane Taubira, au moment de quitter son poste de garde des Sceaux.

17h01 : Christiane Taubira vient de sortir sur le perron du ministère de la Justice et va prononcer un discours.

17h01 : Ce chat est terminé. Merci pour vos questions et à ce soir, à 20 heures, dans le journal !

16h55 : @tristan Jean-Jacques Urvoas est une sorte de jumeau idéologique de Manuel Valls. Au PS, il a toujours été un spécialiste des questions de sécurité. Il a d'ailleurs longtemps espéré le poste de ministre de l'Intérieur. La Chancellerie va donc être dirigée par un socialiste incarnant la ligne ferme, et "sécuritaire" diraient certains. C'est la volonté d'envoyer à l'opinion un signal, et de couper court à l'impression de laxisme que la droite dénonçait chez Christiane Taubira. C'est également un signe de temps assez cohérent après la vague d'attentats que la France connaît depuis un an.

16h53 : Que traduit le choix de prendre Urvoas comme successeur ?

16h50 : Alors que Christiane Taubira s'entretient actuellement avec son successeur, Jean-Jacques Urvoas, son vélo l'attend dans la cour, signale un journaliste de France 2 sur Twitter.

16h49 : @anonyme @anonyme @Anne B92 Le remaniement devrait intervenir entre le 10 et le 15 février. Il est probable que François Hollande et Manuel Valls en profiteront pour essayer d'élargir un peu leur majorité. Avec la démission de Christiane Taubira, c'est une femme, de gauche, issue de la diversité, qui quitte l'exécutif. Le président et le Premier ministre auront à cœur de trouver des profils susceptibles de "parler" au peuple de gauche.

16h45 : Un remaniement en vue ?

16h44 : Les bruits de remaniement vont-ils se concrétiser dans les semaines qui viennent après le départ de Mme Taubira ? Et si oui, quels sont les possibles entrants et sortants ? Merci !

16h44 : Remaniement du coup ou non ?

16h44 : @jacques190 @anonyme Non, après cet épisode, il est franchement peu probable qu'elle aille au Conseil constitutionnel. Cela passerait pour une manipulation politicienne qui fragiliserait l'exécutif. A priori, tout a l'air de rouler pour Laurent Fabius comme président du Conseil constitutionnel.

16h42 : Ne peut-on pas penser qu'elle rejoigne le Conseil constitutionnel ?

16h42 : Bonjour.Est-il vrai qu'elle a déjà sa place au Conseil constitutionnel ?

16h43 : @anonyme Au vu des réactions, il pourrait se constituer dans l'opinion une mouvance constituée par les proches du Front de gauche, les écologistes et des socialistes de plus en plus hostiles à la politique de Manuel Valls, ce que le Premier ministre dénonce comme "une gauche archaïque". Elle serait en opposition de plus en plus avérée avec une autre partie de la gauche qui se veut moderne, qui veut changer le nom du PS, pratiquer une ouverture au centre, déverrouiller le Code du travail. Les deux gauches, c'était sous-jacent depuis plusieurs mois, aujourd'hui, cela apparaît au grand jour. Une sorte de "Macron-Valls" contre "Aubry-Taubira".

La politique du gouvernement suivie après les attentats a probablement accéléré le mouvement.

16h37 : Peut-on parler d'une fracture à gauche ?

16h37 : A Manuel Valls, qui se retrouve à la tête d'un gouvernement totalement cohérent et totalement sur sa ligne. Après les départs d'Arnaud Montebourg, de Benoît Hamon, d'Aurélie Filippetti, Christiane Taubira était la dernière à s'opposer régulièrement à la ligne du Premier ministre. C'est plus complexe pour François Hollande , qui risque de se couper d'une partie de la gauche, alors que, dans la perspective de 2017, il souhaitait au contraire réunir toute la famille, pour qu'aucune voix ne lui manque.

16h34 : Peut on dire que la majorité est affaiblie avec le départ de Christiane Taubira ? À qui profite ce départ sur le plan politique ?

16h33 : Jean-Jacques Urvoas vient d'arriver au ministère de la Justice, où doit avoir lieu la passation de pouvoir avec Christiane Taubira.

16h32 : @Paris @Anonyme @Simon Quand on voit la succession d'hommages qui lui ont été rendus par les frondeurs, par Cécile Duflot, par Aurélie Filippetti ou Benoît Hamon, certains en appellent à son aura, son tempérament, pour fédérer les hommes et les femmes de gauche en désaccord avec la ligne du gouvernement. Elle pourrait donc, mais elle n'a rien dit encore en ce sens, fédérer les mécontents à gauche, incarner une ligne anti-Valls. Elle a déjà été candidate en 2002 quand Lionel Jospin était candidat. Rien ne peut donc être exclu.

16h29 : Bonjour Nathalie. A-t-on une idée de ce que va faire Christiane Taubira à présent ? Peut-on par exemple l'imaginer mener une nouvelle formation vraiment de gauche ? Merci

16h29 : Christiane Taubira a-t-elle l'envergure politique pour rassembler à la gauche du PS en 2017 ?

16h28 : Taubira peut-elle fédérer la gauche de la gauche en 2017, et être la candidate à gauche de Hollande ?

16h28 : Pour l'instant, nous avons invité Mme Taubira au journal de 20 heures, il nous a été répondu qu'elle ne s'exprimerait pas en dehors de sa déclaration d'aujourd'hui. Son silence temporaire a probablement été négocié avec l'exécutif. Mais la connaissant, il est peu probable que ce silence se poursuivre au-delà des quelques semaines de décence.

16h27 : Pensez-vous que Christiane Taubira prendra la parole dans les jours et semaines à venir, pour combattre les lois de son ancien gouvernement (déchéance de nationalité par exemple) ?